bière
En démontrant que la chaleur animale était subordonnée à des phénomènes purement chimiques, que la fonction de la respiration consistait essentiellement dans un acte de combustion, Lavoisier n'avait-il pas établi d'une façon merveilleuse que les êtres vivants, non moins que les êtres inorganiques, sont soumis aux lois générales de la matière?

Louis PASTEUR


Table des Matières
  • Antiquité
  • de l'an 0 à 1452
  • de 1453 à 1699
  • de 1700 à 1799
  • de 1800 à 1849
  • de 1850 à 1874
  • de 1875 à 1889
  • de 1890 à 1899
  •  

    Texte établi avec l'aide de la Fondation Fourmentin-Guilbert

    fourmentin

    La révolution industrielle 1850-1874

    De la chimie à la biologie : la révolution industrielle est parallèle à la découverte de l'importance et de l'omniprésence des microbes.

    Copyright: Antoine Danchin & Mentions légales.

    Ces pages représentent un choix biaisé de dates concernant la biologie, obtenu en compilant de nombreuses sources, souvent en utilisant des textes originaux et non le WWW ; l'information retenue évite autant que possible l'usage de Wikipédia qui, par construction, résulte d'un processus analogue à un vote anonyme, et évolue dans le temps pour reflèter un consensus moyen de la connaissance plutôt que la réalité du savoir. Nous avons pris soin de vérifier le plus possible l'information et de la réécrire au besoin, mais son contenu recèle encore de nombreuses erreurs.

    Ces pages cherchent à tirer l'information qu'elle présentent de sources aussi sûres que possible, à savoir livres, publications scientifiques, commentaires de spécialistes et catalogues raisonnés de ventes de livres anciens. L'idéal aurait été d'associer à chaque information une série de références, mais comme ce texte ne prétend pas autre chose que donner des repères, l'alourdissement correspondant ne nous a pas paru possible pour l'instant. Nous l'avons fait cependant dans quelques cas, comme par exemple pour La Biologie Synthétique de Stéphane Leduc. Les liens présents dans cette page diffèrent de ceux qu'on trouve dans la page correspondante en anglais ; ils sont choisis pour être aussi diversifiés que possible, ils ne sauraient engager la responsabilité de l'auteur. Nous essayons aussi de donner accès aux textes originaux par des liens hypertextes appropriés. Il faut tenir compte du fait que la permanence de liens sur le WWW n'est jamais assurée, et qu'ils disparaissent régulièrement. Nous essayons de les actualiser régulièrement. Nous remercions vivement tous ceux qui nous aident à améliorer le contenu de ces pages.

    Note that the links in French and in English may differ. Notez que les liens en Français et en Anglais sont souvent différents.

    Le cas échéant, envoyez vos commentaires et corrections ici.

    1850 Augustus Volney Waller (Faversham 1816 - 1870) décrit l'aspect microscopique des parties distales de fibres nerveuses dégénérées après qu'un axone est coupé. Cela lui permet de retracer le cours des fibres à travers le système nerveux et de démontrer l'importance du noyau cellulaire dans la régénération des fibres nerveuses. Ce processus sera appelé par la suite "dégénérescence wallérienne".

    1850 Étendant les observations de Matteucci, Emil du Bois-Reymond observe que les muscles et les nerfs des animaux en activité produisent des courants électriques qui peuvent être mesurés avec un appareil habituel d'électrophysique, le galvanomètre. Il enregistre un courant électrique dans les muscles détendus au repos et montre que ce courant diminue quand le muscle se contracte. Du Bois-Reymond appelle potentiel d'action cette fluctuation négative du courant.

    1850-1855 Claude Bernard (Saint-Julien 1813 - Paris 1878), successeur de Magendie au Collège de France, isole le glycogène du foie, montre qu'il est converti en glucose dans le sang, et découvre le processus de la néoglucogenèse.

    1850-1855 Jean-Baptiste Boussingault, qui avait prouvé que le carbone des plantes provenait du CO2 de l'atmosphère, propose que l'azote des plantes provient du sol. Il démontre que les plantes supérieures ne peuvent pas utiliser l'azote atmosphérique, mais utilsent les nitrates du sol. Il démontre que les plantes et les animaux ont besoin d'azote. Ses résultats expérimentaux ne sont pas concluants, cependant, et des données contradictoires seront publiées peu après par un autre chimiste parisien, Georges Ville (1824 - 1897) et popularisées par Liebig. La question qu'il avait résolue était de savoir si l'azote nécessaire aux plantes provenait du sol ou de l'air. Joseph Priestley avait été, au 18ème siècle, en faveur de l'air, et son opinion avait été appuyée au 19e siècle par Liebig, le plus célèbre chimiste de l'époque.

    1851 Heinrich Müller (1820 - Würzburg 1864) est le premier à décrire les pigments colorés de la rétine.

    1851 Pasteur publie un mémoire sur les acides aspartique et malique.

    1851 Marchese Alfonso Corti (1822 - 1876), à l'aide d'un microscope, découvre que l'oreille interne est remplie de fluide et que les cellules ciliées sont les vrais éléments sensoriels de l'oreille interne, dans une structure plus tard appelé "organe de Corti".

    1851 Theodore Maximillian Bilharz (1825 - 1862) travaillant à l'hôpital Kasr-el-Aini au Caire décrit la schistostomiase, nommée d'après son nom par la suite, "bilharziose".

    1851 Helmholtz invente l'ophthalmoscope.

    1852 Rudolf Albrecht von Kölliker (1817 - Würzburg 1905), anatomiste et physiologiste Suisse, publie un manuel influent sur la théorie cellulaire, le Handbuch der Gewebelehre des Menschen (Manuel d'Histologie) qui sera souvent réimprimé. Plus tard, il publiera un texte d'embryologie, dans lequel il interprètera l'embryon en développement en termes de théorie cellulaire.

    1852 En association avec Kölliker, Karl Theodor Ernst von Siebold (1804-1885) crée le journal Zeitschrift für wissenschaftliche Zoologie, où ce dernier décrit pour la première fois le parasite schistosome. Elie Mechnikov, plus tard, étudiera dans son laboratoire.

    1852 Auguste Comte utilise le concept d'altruisme (peut-être créé par son maître Andrieux) qui utilisé plus tard en sociobiologie et en biologie des populations.

    1852 Helmholtz mesure la vitesse de l'influx nerveux.

    1852 François Rémy Lucien Corvisart (1824-1882) invente le terme de tétanie pour décrire la contraction induite par tétanos ou d'autres maladies avec des signes cliniques similaires.

    1852 Gottlob Friedrich Heinrich Küchenmeister (1821 - Dresden 1890) identifie la cause de la cysticercose en donnant des lapins infectés à manger à des chiens. Il démontre ainsi que les larves de cysticerques sont les formes pré-adultes de cestodes de Tenia. Pour prouver sa théorie qu'il s'agit d'une impasse dans le développement de l'adulte, il fera des expériences sur les prisonniers en leur donnant à manger du porc infecté, ce qui scandalisera certains de ses contemporains et restera malheureusement une pratique constante pendant des décennies.

    1852 Hermann Friedrich Stannius (1808 - 1883) fait une ligature entre le sinus veineux (le pacemaker cardiaque) et l'atrium, et entre les oreillettes et les ventricules d'un cœur de grenouille, et démontre que le sinus est le stimulateur (pacemaker) du cœur, mais que les oreillettes et les ventricules sont capables de contractions spontanées indépendantes.

    1852 Karl Friedrich Wilhelm Ludwig (Hessen 1816 - Leipzig 1895) résume ses vues sur la physiologie (en utilisant la méthode graphique qu'il avait inventée pour mesurer les flux) dans son Lehrbuch der Physiologie des Menschen. Dans ce livre, il commence par la Physiologie der Atome où il souligne l'importance de la chimie de base dans la vie. Vient ensuite un chapitre sur la Physiologie der Aggregatszustände qui traite de la dissolution, la diffusion et des courants (essentiellement ce que nous considérons aujourd'hui comme les flux de matière et les flux métaboliques). Ainsi, en parallèle avec l'autre grand physiologiste de son temps, Claude Bernard, il voit la vie comme un processus physico-chimique.

    1852 Kölliker décrit comment les nerfs moteurs proviennent des neurones dans la corne antérieure de la moelle épinière.

    1852-1864 Emile Blanchard (1819-1900) publie son traité L'organisation du règne animal où il décrit en détail les différentes classes d'animaux.

    1853 Pasteur, dans une série de mémoires, découvre l'origine de l'acide racémique et montre comment l'acide tartrique peut devenir acide racémique. Il découvre aussi l'action de l'acide tartrique sur la lumière polarisée. Après avoir été le premier à signaler l'extraction de toxines du quinquina (cinchotoxine et quinotoxine) par un traitement acide doux des alcaloïdes du quinquina, Pasteur emploie la D-quinotoxine optiquement active pour mener à bien la première résolution optique jamais réalisée.

    1853 Stanislas Martin (?- 1886?), dans sa Physiologie des substances alimentaires ou histoire physique, chimique, hygiénique et poétique des aliments : avec leur étymologie grecque, celtique, latine et leurs dénominations en langues allemande, anglaise, espagnole et italienne décrit le pouvoir nutritif et la sapidité des aliments, à partir d'un type de recherche qui est aujourd'hui très en vogue. Il déclenche l'exploration chimique des produits présents dans les aliments habituels et rares ainsi que leur usage possible comme médicaments.

    1853 Ludwig Karol Teichmann (1823-1895), à Krakow, Pologne, développe le premier test microscopique pour l'hémoglobine en utilisant des cristaux d'hémine. Ce test a depuis été beaucoup utilisé en médecine légale.

    1853 George Meissner (1829 - Göttingen 1905) décrit les terminaisons nerveuses sensorielles qui seront connues sous le nom de corpuscules de Meissner.

    1854 Heinrich Schröder (1810 - 1885) et Theodor von Dusch (1824 - 1890), et par la suite, Schröder seul en 1859 répète les expériences de filtration de Helmholtz et montrent que des particules vivantes peuvent être extraites de l'air en le filtrant à travers de la ouate.

    1854 Antoine Béchamp (1816-1908), auteur plus tard d'une théorie fantaisiste sur l'origine des microbes, et après les travaux de nombreux précurseurs, établit la correspondance entre la levure et une substance, zymase, dans les fermentations.

    1854 Pasteur découvre à son tour la fermentation microbienne du sucre de betterave, mais avec une caractérisation très vague, et Béchamp l'accuse de plagiat. Ce sera le début d'une controverse avec Claude Bernard jusqu'à la mort de ce dernier.

    1854 Louis Pierre Gratiolet (1815 - 1865) trace le chemin des neurones visuels du cortex occipital jusqu'au thalamus et décrit les circonvolutions du cortex cérébral (Mémoire sur les Plis Cérébraux de l'Homme et des Primates. Paris: Bertrand)

    1854 Snow montre que l'épidémie de choléra à Londres est causée par une pompe unique.

    1854 Filipo Pacini (1812-1883) isole l'organisme responsable du choléra, désormais connu sous le nom de Vibrio cholerae.

    1854 Gustave Adolphe Thuret (Paris 1817 - Nice 1875) au cours de ses expériences à Cherbourg, observe sur le Fucus la fécondation et la fusion d'un gamète mâle et d'un gamète femelle. Il publie son travail dans Recherches sur la fécondation des Fucacées (suite en 1858) .

    1855 Bartolomeo Panizza (1785-1867) publie ses Osservazioni sul nervo ottico où il montre que le lobe occipital est essentiel pour la vision.

    1855 Claude Bernard stipule que tous les organes libèrent des substances dans les liquides tissulaires spécifiques qui les aident à maintenir la constance de leur milieu intérieur. Ils seront plus tard identifiés comme facteurs hormonaux.

    1855 Richard Heschl (1824 - 1881) décrit les circonvolutions transversale dans le lobe temporal (cortex auditif primaire, gyrus de Heschl).

    1855 Ayant découvert une maladie causée par l'insuffisance fonctionnelle du cortex surrénalien en 1849, Thomas Addison (1793 – 1860) décrit le syndrome associé à la détérioration du cortex surrénal humain (maladie d'Addison) et plus tard l'anémie pernicieuse (anémie d'Addison).

    1856 Nathanael Pringsheim (1823 – 1894), fondateur de la Société allemande de Botanique et du Jahrbücher für wissenschaftliche Botanik, observe la pénétration du pollen dans l'œuf d'Oedogonium.

    1856 Corvisart décrit la trypsine et utilise la pepsine à des fins thérapeutiques.

    1856 La valine est isolée par Eugen Franz Freih von Gorup-Besanez (1817 - 1878).

    1856 William Henry Perkin (1838 - 1907) prépare le premier colorant dérivée de l'aniline, l'éosine. Ce colorant se révélera utile pour colorer sélectivement les protéines cytoplasmiques.

    1856 Edmé Félix Alfred Vulpian (1826 - 1887) applique une solution de chlorure ferrique à des tranches de glandes surrénales et note leur couleur verte alors que le cortex médullaire n'est pas coloré. Il note aussi que la même réaction est donnée par des échantillons de sang veineux quittant la surrénale, mais pas par le sang artériel entrant dans la glande. Pour tenir compte de ces observations, il suppose que la moelle synthétise une substance qui a été libérée dans la circulation.

    1856 Karl Ludwig développe des techniques de perfusion pour maintenir les organes des animaux vivants après leur extraction de l'organisme. Il invente aussi le kymographe, pompe à sang à mercure et un dispositif pour mesurer la vitesse de l'écoulement du sang. Ludwig est le premier à étudier le rôle du système nerveux dans la circulation sanguine ainsi que certaines fonctions sécrétrices.

    1856 Des ouvriers des carrières de calcaire de la vallée (Thal) de Neander près de Düsseldorf découvrent les premiers restes de Néanderthaliens.

    1857 Kölliker discovers les sarcosomes (plus tard identifiées comme les mitochondries) dans les cellules musculaires.

    1857 Claude Bernard et indépendamment Ernst Felix Immanuel Hoppe-Seyler (Freiburg 1825 - 1895) étudient la liaison compétitive du monoxyde de carbone et de l'oxygène sur la cruorine (hémoglobine).

    1857 Franz Leydig (Rothenburg, 1821 - Bonn 1908), professeur d'Histologie à Würzburg puis à Tübingen et Bonn, fondateur de l'histologie comparative, décrit les cellules interstitielles du testicule (cellules de Leydig) dans son Lehrbuch der Histologie des Menschen und der Thiere.

    1857 Henri Etienne Sainte-Claire Deville (St. Thomas Antilles 1818 - Boulogne 1881) met en évidence la dissociation thermique des molécules.

    1857 Claude Bernard démontre la formation et la décomposition du glycogène par le foie. Il s'agit de la première démonstration d'un processus catabolique.

    1857 Après un mémoire sur l'acide amylique, le Mémoire sur la fermentation appelée lactique Pasteur démontre que la fermentation de l'acide lactique résulte de l'action d'organismes vivants microscopiques (on sait aujourd'hui qu'il s'agit de bactéries). Ce mémoire est considéré comme l'article fondateur de la microbiologie. Fait intéressant, cette même année, la candidature de Pasteur est refusée par l'Académie des Sciences.

    1858 Stanislao Cannizzaro (Palermo 1826 - Roma 1910) développe l'étude des produits chimiques organiques, et démontre la validité du nombre d'Avogadro. Jusque là la plupart des chimistes représentaient la structure de l'eau comme OH, en supposant que le numéro atomique de l'oxygène était de 8. Depuis les travaux de Cannizzaro tous les chimistes représentent l'eau sous la forme H2O, et 16 est la masse atomique de l'oxygène.

    1858 Félix Joseph Henri de Lacaze-Duthiers (1821 - 1901) adjoint de Milne-Edwards, professeur à Lille, puis à Paris, constate que trois mollusques méditerranéens produisent des colorants bleu-violet. Avec d'autres savants, archéologues et historiens, il identifie l'un d'entre eux, Murex trunculus, comme la source de l'ancien bleu biblique (pourpre). Il crée les Stations de Biologie Marine de Banyuls et de Roscoff en France, où de nombreux biologistes renommés travailleront plus tard. La science n'a ni religion ni politique était le devise inscrite au dessus de la porte de son laboratoire.

    1858 Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau (Berthezène, 1810 - Paris, 1892) décrit une maladie du ver à soie, qu'il appelle pébrine. Nous savons maintenant qu'elle est causée par un parasite de la famille des Microsporidies, Nosema bombycis. Quatrefages, cité par Darwin dans La Filiation de l'Homme (The Descent of Man), est connu pour son développement de la justification phylogénétique du racisme et comme promoteur de la secte de la Théosophie.

    1858 George Bentham (1800 - 1884) publie son traité de popularisation de la botanique : Handbook of the British Flora. A description of the Flowering Plants and Ferns Indigenous to or Naturalised in the British Isles ouvrage souvent réimprimé et qu'on retrouve dans le patrimoine des familles de Grande-Bretagne.

    1858 Pasteur note que les moisissures Penicillium fermentent seulement de l'acide dextro-tartrique et n'attaquent pas l'isomère lévogyre. Cela lui permet de développer une méthode pratique pour séparer les mélanges de composés de composition chimique identique, sauf en ce qui concerne la disposition spatiale d'un groupe substituant (stéréoisomères). Une conséquence particulièrement importante de ces expériences, c'est que la vie est liée à la dissymétrie moléculaire : "La dissymétrie c'est la vie".

    1858 Le carmin, pigment basique rouge disponible dans le commerce, colore les noyaux des cellules plus intensément que le cytoplasme.

    1858 Rudolf Virchow (Schivelbein (aujourd'hui Swidwin) 1821 - Berlin 1902) soutient la notion que toutes les cellules proviennent de cellules préexistantes, renouvelant l'expression probablement créée par  Raspail in 1825 : Omnis cellula e cellula et applique la théorie cellulaire à des problèmes de pathologie et à la maladie. Il énonce le principe particulièrement clair que les symptômes extérieurs de la maladie ne sont que les reflets d'une déficience au niveau de l'organisation cellulaire. Plus tard il devait combattre l'idée que les épidémies sont dues à des agents infectieux vivants, pour insister sur leur nature sociale.

    1858 Friedrich August Kekulé von Stradonitz (Darmstadt 1829 – Bonn 1896) propose que les atomes de carbone puissent former des chaînes et développe une théorie structurale fondée sur l'arrangement des atomes et des liaisons chimiques en deux dimensions.

    1858 Philip Lutley Sclater (1829-1913) fonde Ibis, le journal de la British Ornithological Union et étudie la répartition géographique des oiseaux.

    1858 Annonce simultanée par Charles Darwin et Alfred Russel Wallace (Usk 1823 - Broadstone 1913) de la théorie de la sélection naturelle.

    1858 Le botaniste Karl Wilhelm von Nägeli (Kilchberg, Swizerland 1817 - München 1891) introduit le concept de micelles, pour tenir compte du comportement de « colle » de certains composés.

    1858 Le rôle de l'ail dans la lutte contre les maladies était connu en Chine depuis près de 15 siècles. Pasteur décrit à nouveau les qualités antibiotiques de l'ail.

    1859 Dans son livre On the Origin of Species Darwin plaide en faveur de la sélection naturelle comme facteur de l'évolution des organismes vivants. Plus important encore, il rend acceptable la théorie de l'évolution dans l'esprit de la plupart des naturalistes. La plupart des interprétations ultérieures de ses vues ont attribué à tort un rôle majeur du hasard dans le processus d'évolution dans la pensée de Darwin, parce qu'il a utilisé le concept de manière floue. Pourtant, Darwin lui-même a écarté ce point de vue, en écrivant explicitement : "Jusqu'à présent, j'ai parfois fait comme si les variations si communes et multiformes chez les êtres vivants au cours de la domestication, et dans une moindre mesure chez ceux qui existent dans la nature, étaient dues au hasard. Cette expression est bien sûr tout à fait incorrecte, mais elle sert à rmettre clairement en évidence notre ignorance de la cause de chaque variation particulière. Certains auteurs pensent que c'est aussi bien la fonction du système de reproduction qui produit les différences individuelles, que de très légères déviations de structure, ou encore que l'enfant ressemble à ses parents. Mais la variabilité beaucoup plus grande, ainsi que la plus grande fréquence de l'apparition des monstres, au cours de la domestication ou du développement de la culture, que dans les circonstances naturelles, me portent à croire que les déviations de structure sont plutôt dues à la nature des conditions de vie, auxquelles les parents et leurs ancêtres plus éloignés ont été exposés pendant des générations", point de vue qui partage certainement celui de Lamarck sur l'évolution, plutôt que la vision beaucoup plus ancienne d'Empédocle, qui imaginait que la génération des animaux suivait un processus de variation qui avait permis la survie de monstres privilégiés par la chance.

    1859 Adolf Wilhelm Hermann Kolbe (1818-1884) synthétise l'acide salicylique à partir du phénol.

    1860 Albert Niemann (1834-1861) purifie la cocaïne. Il l'introduira plus tard dans un brevet comme tonique / élixir.

    1860 Gustav Theodor Fechner (Gross-Särchen 1801 - Lipsia 1887) dans ses Elemente der Psychophysik développe ce qui sera connu plus tard comme "la loi de Fechner", généralisation psychophysique de la perception, qui dit que l'intensité de la sensation subjective augmente comme le logarithme de l'intensité du stimulus.

    1860 Pasteur énonce son aphorisme : "Omne vivum e vivo." Il commence sa longue série d'expériences sur les "Générations dites spontanées". Dans ses deux conférences consacrées à Jean-Baptiste Biot, Recherches sur la Dissymétrie moléculaire des Produits organiques naturels, Pasteur décrit le contexte épistémologique de sa découverte de l'importance de la dissymétrie dans la vie. Il affirme clairement la façon dont la science doit procéder d'une manière fondée sur une hypothèse, soulignant que les faits ne peuvent pas exister en tant que tels, mais ne peuvent être observés qu'une fois qu'une hypothèse sur la nature d'un phénomène est formée dans l'esprit du savant.

    1860 Wallace affirme qu'une frontière nette sépare la faune des régions australiennes et de l'Asie orientale. La "ligne de délimitation faunistique de Wallace" sépare les Philippines des îles Sanghir et Bornéo des Célèbes, et traverse une partie de l'archipel malais.

    1860 Robert Wilhelm Bunsen (Göttingen, 1811 - Heidelberg, 1899), qui travaille avec Kirchoff sur la décomposition de la lumière par des prismes, a besoin d'une source de chaleur qui ne serait pas lumineuse. Pour cet objectif, il utilise un brûleur développé par Faraday, mais connu aujourd'hui sous le bec Bunsen, source thermique la plus utilisée en chimie et en biologie.

    1861 Jean Louis René Antoine Édouard Claparède (1832 - 1871) découvre les axones géants des annélides.

    1861 John Stuart Mill (London 1806 - 1873) publie son ouvrage Utilitarianism, qui suit son System of Logic (1843) (traduction française Système de logique inductive et déductive) : « C'est à la méthode déductive, ainsi définie dans ses trois parties constituantes, l'Induction, le Raisonnement et la Vérification, que l'esprit de l'homme doit ses plus éclatants triomphes dans l'investigation de la Nature. Nous lui devons toutes les théories qui rassemblent des phénomènes nombreux et compliqués sous quelques lois simples, qui, considérées comme lois de ces phénomènes, n'auraient jamais pu être découvertes par l'étude directe. » (Logique, Livre III. Chapitre XI. Section 3), avec une vision particulièrement factuelle de la connaissance et des valeurs.

    1861 Pasteur publie son Mémoire sur les corpuscules organisés qui existent dans l'atmosphère. Il découvre aussi la vie en l'absence d'air : Animalcules infusoires vivant sans gaz oxygène et déterminant des fermentations. Pour la deuxième fois sa candidature est rejetée par l'Académie des Sciences.

    1861 Thomas Graham (Glasgow 1805 - 1869) cherche à comprendre l'état colloïdal de la matière et fait avancer notre compréhension des systèmes protoplasmiques. A cette époque, sa théorie était vitaliste : il pensait que les colloïdes sont dotés d'energia (une forme insaisissable de l'énergie), tandis que l'état cristalloïde était statique, condition spécifique à la matière inerte. Plus tard, il découvrira la formule chimique de l'ozone.

    1861 Thomas Henry Huxley (Ealing 1825 - 1895), qui s'était opposé à Owen dans son hypothèse que le crâne dérive de vertèbres invente le terme «scissure calcarine». Il souligne par ailleurs, contrairement à Darwin, que l'évolution peut se dérouler par sauts discontinus. A titre d'exemple, il utilise l'observation faite par Réaumur de l'existence de cas de polydactylie. Ce sera compris beaucoup plus tard comme le résultat de mutations dans un homéogène.

    1861 Max Johann Sigismund Schultze (Freiberg 1825 - 1874) établit le concept de protoplasme et, après avoir constaté la similitude essentielle entre le contenu des cellules de protozoaires, de plantes et d'animaux, conclut que "la cellule est une accumulation de substance vivante ou protoplasme précisément délimitée dans l'espace et possédant une membrane cellulaire et un noyau." Quatre ans plus tard il fondera le journal Archiv für mikroskopische Anatomie.

    1861 Paul Broca (1824-1880) commence sa célèbre série de conférences où il discute le phénomène de localisation corticale. Broca persuade la majorité de ses collègues du monde entier qu'il existe des zones corticales relativement circonscrites, situées dans les circonvolutions postérieures et inférieures du lobe frontal gauche (plus tard appelé zone de la parole de Broca), qui sont responsables de la parole (langage articulé).

    1861 La découverte longtemps controversée des restes d'un Archaeopteryx lithographica est faite dans un dépôt calcaire jurassique dans une carrière à Solnhofen, en Allemagne.

    1862 M Jodin ( - ) publie Du rôle physiologique de l'azote faisant suite à un précédent travail présenté à l'Académie dans la séance du 28 avril 1862 (CR Acad Sci 55: 612) où il décrit qu'une solution où le phosphate et le carbone sont présents sans azote permet la croissance de mycodermes. Il s'agit de la première démonstration de la fixation microbienne de l'azote.

    1862 Ayant découvert que la couleur verte des plantes est répartie dans des corpuscules, Julius von Sachs (1832–1897) apporte la preuve expérimentale que l'amidon est un produit de la photosynthèse.

    1862 William Withey Gull (Thorpe Le Soken 1816 - 1890), qui décrira plus tard l'anorexie mentale, décrit les signes cliniques de la syringomyélie, maladie de la moelle épinière.

    1862 Clémence Royer (Nantes 1830 - 1902) publie la traduction française de Darwin The Origin of Species, avec une introduction où elle se fait l'avocate de pratiques eugénistes, et réaffirme une vision "progressiste" des races, en opposition avec la tradition chrétienne de la protection des plus faibles : "Que résulte-t-il de cette protection inintelligente accordée exclusivement aux faibles, aux infirmes, aux incurables, aux méchants eux-mêmes, enfin à tous les disgraciés de la nature? C'est que les maux dont ils sont atteints tendent à se multiplier indéfiniment ..." . Ce type de réflexion devait d'avoir un impact important dans la propagation de l'idée de sélection naturelle chez l'homme en France.

    1862 William Thomson (Lord Kelvin) (Belfast 1824 - Glasgow 1907) utilisant la théorie de Jean-Baptiste Fourier sur la conduction thermique, calcule que l'âge du système solaire est de 25 millions d'années (révisé plus tard à 40 millions d'années).

    1862 James Clerk Maxwell (Edinburgh 1831 - Cambridge 1879) écrit "Nous ne pouvons guère éviter la conclusion que la lumière consiste en des ondulations transversales du même milieu que celui qui est la cause des phénomènes électriques et magnétiques." Nous devons à son travail une grande partie des lois qui régissent les champs électromagnétiques. Il est également connu pour le démon de Maxwell, qui joue un rôle important dans la définition de l'information (à tort identifiée comme directement liée à l'entropie).

    1862 Max Joseph von Pettenkofer (1818 – 1901) développe des techniques pour améliorer l'hygiène, en particulier pour améliorer la façon dont nous contrôlons nos échanges gazeux. Il invente un dispositif d'analyse des échanges de gaz respiratoires, rendant ainsi possible l'évaluation de la consommation d'énergie par la détermination des quotients respiratoires.

    1862 Henry Walter Bates (1825 - 1892) observe le mimétisme (maintenant connu sous le nom de mimétisme Batésien) de papillons brésiliens de mauvais goût ou toxiques, par des espèces de lépidoptères inoffensifs et comestibles, et suggère que les mimes sont protégés contre les prédateurs en raison de leur ressemblance avec les espèces nuisibles.

    1863 Ivan Mikhailovich Sechenov (1829 - 1905), le père de la physiologie Russe, publie Reflexes of the Brain.

    1863 Le mot anglais "scientist" est créé pour faire le pan du mot "artist". Il n'y a pas de bon équivalent en français, "savant" étant daté.

    1863 Charles Naudin (Autun 1815 - Antibes 1899) au Museum d'Histoire Naturelle à Paris, convaincu de la réalité du transformisme, publie un long article sur l'hybridation des plantes. Il note que la variation entre les générations, explique le résultat si "Tous ces faits vont s'expliquer naturellement par la disjonction des deux essences spécifiques dans le pollen et dans les ovules de l'hybride", vue presciente de la demonstration de Mendel.

    1863 Karl Remigius Fresenius (1818 - 1897) utilise un milieu de culture solide (tranches de pommes de terre) pour la culture de microorganismes.

    1863 Casimir Joseph Davaine (1812 - Paris, 1882) découvre de petites formations en forme de bâtonnets dans le sang des animaux touchés par la fièvre charbonneuse et montre que la maladie chez les ovins est causée par le sang par ces bactéridies.

    1863 Nikolaus Friedreich (1825-1882) décrit une maladie héréditaire progressive et dégénérative du système nerveux central (ataxie de Friedreich).

    1863-1864 George Gabriel Stokes (1819-1903), célèbre mathématicien et physicien irlandais enregistre le spectre optique de la "cruorine" (hémoglobine) au cours du processus de la respiration et trouve deux spectres très différents pour la forme oxydée et non oxydée de la molécule. Il montre aussi que les spectres sont différentes lorsque la partie animale du produit est omise. Il conclut de ses expériences que l'oxygène est faiblement lié au composé inorganique du sang dans la "cruorine".

    1864 John Hughlings Jackson (Green Hammerton 1835 - London 1911), considéré comme le père de la neurologie anglaise, décrit la perte de la parole après une lésion cérébrale.

    1864 Ernst Heinrich Haeckel (Potsdam 1834 - Jena 1919), père de nombreux termes encore en usage, décrit les éléments essentiels de la classification zoologique moderne.

    1864 Jacques Boucher de Perthes (1788 - 1868) publie, avec un avant propos de Charles Lyell L'Ancienneté de l'Homme. L'homme fossile en France, communications faites à l'Institut (Académie des Sciences).

    1864 Schultze décrit les tubes fins cytoplasmiques qui relient les protoplastes de cellules végétales adjacentes en passant par les parois (plasmodesmes).

    1864 Pasteur démolit la doctrine de la génération spontanée: "J'ai la prétention de démontrer avec rigueur que dans toutes les expériences où l'on a cru reconnaître l'existence de générations spontanées, chez les êtres les plus inférieurs, où le débat se trouve aujourd'hui relégué, l'observateur a été victime d'illusions ou de causes d'erreur qu'il n'a pas aperçues ou qu'il n'a pas su éviter. "

    1864 Controverse entre Nägeli et Robert Koch (Clausthal 1843 - Baden-Baden 1910) quant à l'existence de deux ou plusieurs formes structurales au cours de leur cycle de vie (pléomorphisme) par rapport aux caractères génétiques spécifiques des bactéries. Cette controverse devait durer quatre-vingts ans, jusqu'à ce qu'on ait compris que les bactéries se comportent comme tous les organismes vivants en termes d'hérédité.

    1864 Hoppe-Seyler effectue une variété d'enregistrements de spectres d'absorption de la lumière par la molécule, et la première cristallisation d'une «protéide» qu'il nomme "hémoglobine". Il affirme que cette molécule est composée d'une globuline (ne contenant pas de fer), associée à l'hématine (contenant du fer).

    1865 Kekulé, annonçant sa découverte lors d'une réunion de la Société Chimique à Paris, présidée par Pasteur, élabore un modèle de cycle pour la formule structurale du benzène (molécule par Faraday en 1825), après avoir rêvé de six singes se tenant par la queue.

    1865 Karl August Möbius (1825-1908) et Heinrich Adolf Meyer (1822 -1889) créent le système moderne et les méthodes de l'écologie dans son étude Die Fauna der Kieler Bucht.

    1865 Franz Böhmer (?-?) constate que l'hématoxyline colore les noyaux cellulaires en bleu au bleu-violet plus fortement que leur cytoplasme.

    1865 Otto Friedrich Karl Deiters (1834-1863) différencie les dendrites et des axones et décrit le noyau vestibulaire latéral (noyau de Deiter).

    1865-1866 Karl Wilhelm von Kupffer (München, 1829 - München, 1902), anatomiste et embryologiste, professeur d'anatomie à Kiel (1867), à Königsberg (1875) et à Munich (1880) décrit les "cellules étoilées" de la paroi des canaux sanguins dans le foie (cellules de Kupffer) dans les Archive für mikroscopische Anatomie.

    1865-1867 Joseph Lister (1827-1912) institue la pratique de l'antisepsie en chirurgie et l'utilisation de l'acide phénique comme désinfectant et antiseptique.

    1866 Thomas Clifford Allbutt (1836 - 1925) invente le thermomètre clinique au mercure, regrettant qu'il soit souvent utilisé avec la maladroite échelle Fahrenheit.

    1866 Johann Gregor Mendel (Heinzendorf 1823 - Brno 1884) publie ses analyses sur les hybrides végétaux et de leur comportement au cours des générations. Ses découvertes majeures seront oubliées pendant 34 ans.

    1866 Schultze, après avoir découvert l'existence de deux types de cellules réceptrices de la lumière dans la rétine, formule la théorie de la duplication de la vision en vision diurne et vision nocturne. Il avait remarqué que chez les oiseaux diurnes la rétine se composait principalement de cônes, mais que les oiseaux nocturnes possédaient une rétine riche en bâtonnetss. Cela l'a amené à proposer que les cônes doivent répondre à une lumière colorée alors que les bâtonnets devraient être plus sensibles au noir et blanc.

    1866 Haeckel fait l'hypothèse que le noyau d'une cellule transmet son information héréditaire. Il utilise pour la première fois le terme «écologie» pour décrire l'étude des organismes vivants et leurs interactions avec d'autres organismes et avec leur environnement.

    1866 Aleksandr Onufriyevich Kovalevsky (1840 - 1901) représente la similitude entre le branchiostome (Amphioxus lanceolatus) et les stades larvaires des tuniciers et fixe le statut des chordés des tuniciers.

    1866 Pasteur publie ses Etudes sur le vinaigre.

    1866 Enrico Bottini (Stradella, 1835 - San Remo, 1903), en parallèle avec Lister, introduit l'utilisation de l'acide phénique (phénol) en chirurgie et en taxidermie.

    1866 John Langdon Haydon Down (Tor Point 1828 - 1896) publie la description d'«idiots congénitaux». Il étudie ce qui est aujourd'hui connu comme, le "syndrome de Down" (autrefois mongolisme en raison de l'aspect de la face des patients atteints), en raison de triplication de tout ou partie du chromosome 21 chez l'homme.

    1866 Owen publie On the Anatomy of Vertebrates.

    1867 Kovalevsky étend le concept de feuillet germinal de Christian Heinrich Pander et von Baer afin d'inclure les invertébrés, et établit l'unité du plan de l'embryon dans le règne animal.

    1867 Johan Ludwig Wilhelm Thudichum (1829-1901) purifie l'hématine (la porphyrine) privé de son atome de fer.

    1867 Theodore Meynert (1833-1898) avec qui Sigmund Freud devait apprendre l'anatomie cérébrale, effectue une analyse histologique du cortex cérébral.

    1868 Wilhelm Busch (? -Bonn ?) s'efforce de traiter le cancer, en utilisant des bactéries, sans le savoir. En tant que chirurgien à Bonn, en Allemagne, il tente de traiter une patiente atteinte un sarcome du cou inopérable avec l'érisypèle (nous savons aujourd'hui que cette affection est causée par la bactérie Streptococcus pyogenes).

    1868 Darwin élabore la théorie de la pangenèse pour expliquer la différenciation cellulaire et l'évolution et lui donne ce nom.

    1868 Etienne Jules Marey (1830 - 1904) publie son leçons au Collège de France : Du mouvement dans les fonctions de la vie, où il décrit une nouvelle méthode pour enregistrer les mouvements. Cela sert de point de départ aux études qu'il developpera à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes, où il allait inventer de nombreuses méthodes à l'origine de l'enregistrement cinématographique.

    1868 Helmholtz propose sa théorie de l'audition par résonance.

    1868 Joseph Arthur de Gobineau (1816-1882), surprenant avec son mélange de vue pénétrantes en linguistique et en biologie, affirme dans son Mémoires sur diverses manifestations de la vie individuelle qu' «Après l'entozoaire spermatique, il y a la cellule, dernier terme jusqu'ici découvert à l'état génésiaque, et la cellule n'est pas moins le principe formateur du règne végétal que du règne animal», contribuant ainsi à propager la théorie cellulaire dans le domaine de l'art et la littérature.

    1868 Julius Bernstein (1839-1917), répétant les mesures de la vitesse de von Helmoltz dans les neurones fait l'hypothèse que l'influx nerveux est une région localisée de la membrane subissant une dépolarisation, une vague de potentiel négatif, en raison de l'existence d'un potentiel transmembranaire. Il mesure le potentiel d'action au cours du temps.

    1868 Boussingault souligne que les plantes ont besoin d'oxygène pour la photosynthèse.

    1869 Johann Friedrich Miescher (Basel 1844 - 1895), découvre dans le pus des plaies des soldats de la guerre à Sébastopol, la nucléine qui est soluble dans les bases, mais pas dans les acides. Cette substance sera connue sous le nom d'acide nucléique. Miescher découvrira plus tard que la quantité de gaz carbonique dans le sang influe sur la fréquence respiratoire.

    1869 Paul Langerhans (Berlin 1847 - Funchal 1888), médecin et anatomiste, qui sera professeur d'anatomie pathologique à Fribourg publie sa thèse de doctorat sur​la structure du pancréas, où il note des groupes ou des îlots de cellules spécialisés qui produisent l'insuline et le glucagon et qui sont particulièrement bien irrigués par des vaisseaux sanguins microscopiques (îlots de Langerhans), il décrit également les cellules dendritiques fondamentaux présents dans l'épiderme de la peau (cellules de Langerhans) dans une publication du Beitrag zur mikroskopischen Anatomie der Bauchspeicheldruse.

    1869 Jean Louis Rodolphe Agassiz (Motier 1807 - Cambridge (USA) 1873) expose ses vues dans De l'Espece et de la Classification en Zoologie, dans lequel il attaque l'approche de Darwin sur l'évolution (Chapitre 7: Le Darwinisme).

    1869 Francis Galton (Birmingham, 1822 - London 1911), cousin de Charles Darwin, affirme que l'intelligence est un caractère héréditaire simple (publication de son livre Hereditary Genius).

    1870 Eduard Hitzig (1838 - 1907) et Gustav Fritsch (1839 – 1927) dans leur article "On the Electrical Excitability of the Cerebrum" explorent la région corticale motrice du chien en utilisant la stimulation électrique.

    1870 Justus von Liebig (Darmstadt 1803 - München 1873) propose que toutes les fermentations sont des réactions chimiques plutôt que des processus vitaux. Cela lancera une âpre controverse entre Claude Bernard (qui était d'accord avec Liebig) et Pasteur (qui pense que la vie est nécessaire pour la fermentation).

    1870 Quatrefages publie Charles Darwin et ses précurseurs français où il attaque vivement le darwinisme et maintient une théorie de l'unité de l'homme.

    1870 Wallace publie ses Contributions to the Theory of Natural Selection.

    1870 Herbert Spencer (Derby, 1820 - 1903) publie A System of Synthetic Philosophy, où il prône le darwinisme sous une forme qui altère ses prémisses, indiquant que l'évolution se poursuit à travers la « sélection du plus apte ». Son système positiviste, qui n'est pas sans rappeler celui d'Auguste Comte, et tente d'associer toutes les sciences et la philosophie dans un seule ensemble, stipule que le principe unificateur est l'évolution d'un état ​d'homogénéité vers l'hétérogénéité. Le principe de causalité implicite sous-jacente rappelle la pensée lamarckiste (il ne peut y avoir, bien sûr, de plus «aptes» quelles que soient les conditions...).

    1870 Ernst von Bergmann (1836 - 1907) écrit le premier manuel sur la chirurgie du système nerveux.

    1870 En 1863, Jean-Baptiste André Dumas (Alès 1800 - Cannes 1884), enseignant de Pasteur, et membre du Sénat ainsi que chimiste distingué, lui avait demandé que Pasteur quitte Paris pour le sud de la France pour étudier les maladies des vers à soie. Cela avait produit l'Etude sur la maladie des Vers à soie, dans laquelle Pasteur décrit une méthode encore en usage aujourd'hui pour prévenir la maladie, la pébrine, causée par les microsporidies Nosema bombycis.

    1871 Silas Weir Mitchell (Philadelphia 1829 - 1914) fournit un compte rendu détaillé du syndrome du membre fantôme.

    1871 Pasteur démontre de façon concluante que la levure est nécessaire pour la fermentation, car elle peut être réalisée avec sa seule présence. Il distingue deux sortes de ferments, les ferments organisés comme la levure ou les bactéries lactiques, et les ferments inorganisés comme la pepsine et l'amylase. Cela amorce un violent débat avec Edmond Frémy et Auguste Trécul.

    1871 Louis-Antoine Ranvier (1835 - 1922) décrit la constriction des fibres nerveuses ("noeuds de Ranvier")

    1871 Lambert Adolphe Jacques Quételet (Gand 1796 - Bruxelles 1874) ,qui avait organisé la première conférence internationale de statistiques en 1853, montre l'importance de l'analyse statistique en biologie et établit les fondements de la biométrie. L'indice de Quetelet est utilisé pour mesurer l'obésité.

    1871 François Henri Hallopeau (Paris, 1842 - 1919) invente le terme antibiotique pour exprimer la notion de substances qui s'opposent au développement de la vie. Le mot antibiotic existait en anglais, avec un sens entièrement différent (marquant l'opposition à la croyance en la vie ailleurs, comme la vie extraterrestre). Le mot a été très peu utilisé, jusqu'à ce que Waksman en 1941- 1942 l'utilise pour qualifier les substances agissant contre les microbes, comme la pénicilline.

    1871 Publication par Charles Darwin de The Descent of Man and Selection in Relation to Sex, dans laquelle le rôle de la sélection sexuelle dans l'évolution est décrite pour la première fois.

    1872 Pierre Cyprien Oré (Bordeaux, 1828 - 1889) utilise l'hydrate de chloral comme anesthésique intraveineux.

    1872 Richard Dedekind (Brunswick 1831 - 1916) avec son ouvrage Stetigkeit un irrationale Zahlen établit qu'il ya une discontinuité conceptuelle entre des nombres rationnels et «réels». Ce travail est une étape importante dans la double perception des mathématiques comme construction à partir d'axiomes ou à partir d'algorithmes.

    1872 Ferdinand Julius Cohn (Breslau 1828 - Breslau 1898) dans ses Untersuchungen über Bacterien invente le terme «bactérie» et fonde l'étude de la bactériologie.

    1872 Karl Ludwig et Eduard Friedrich Wilhelm Pflüger (1829-1910) étudient les processus d'échange de gaz dans le sang et montrent que l'oxydation se produit dans les tissus plutôt que dans le sang.

    1872 Anton Dohrn (Stettin 1840 - 1909) fonde la Stazione Zoologica à Naples.

    1872 Karl Joseph Eberth (1835-1927) montre que l'agent du charbon peut être filtré à partir du sang.

    1872 George Huntington (1850-1916) décrit les symptômes d'une chorée héréditaire ("danse de Saint-Guy").

    1872 La corvette britannique H.M.S. Challenger quitte Portsmouth pour une expédition qui a grandement élargi notre connaissance de l'étendue et la variété de vie marine (1872-1876). L'expédition est dirigée par le professeur Écossais Charles Wyville Thompson (1830 - 1885) et le naturaliste John Murray (1841 - 1914), un Canadien.

    1872 Lacaze-Duthiers crée le Laboratoire de Biologie Marine de Roscoff qui devait jouer un rôle fondamental role dans l'institutionnalisation de la biologie marine dans les dernières décennies du 19ème siècle, grâce aussi à la diffusion de ses résultats réalisés dans les Archives de zoologie expérimentale.

    1873 Camillo Golgi (Corteno 1843 - 1926) publie sa première étude sur la méthode au nitrate d'argent / bichromate de potassium pour marquer les cellules ('la reazione nera").

    1873 Charles Philippe Robin (1821 - 1885), premier titulaire de la chaire d'histologie à la Faculté de Médecine de Paris publie un important Dictionnaire de Médecine, où il est encore explicitement réticent à accepter la théorie cellulaire. Il suppose que les cellules proviennent d'une structure initiale qui n'est pas de nature cellulaire.

    1873 Marey publie La machine animale, locomotion terrestre et aérienne, traduite l'année suivante en anglais (Animal mechanism: a treaty on terrestrial and aerial locomotion).

    1873 Joseph Achille Le Bel (1847 - 1930) et Jacobus Henricus van't Hoff (Rotterdam 1852 - Steglitz 1911) inventent indépendamment la théorie du carbone asymétrique, pour tenir compte explicitement de l'existence de stéréoisomères, à partir de la stéréochimie mise au point par Pasteur.

    1873 Friedrich Anton Schneider (1831 - 1890) montre par addition d'acide acétique à des œufs fécondés du plathelmithe Mesostomum ehrenbergii que les filaments nucléaires (chromosomes) se déplacent et changent au cours de la division cellulaire. Son travail est la première description précise du processus de la mitose chez les cellules animales. Il montrant que le noyau disparaît et se transforme en de minces filets qui deviennent plus épais par la suite pour finir par se répartir le long d'un axe à travers la cellule.

    1874 Vladimir Alekseyevich Betz (1831 - 1894) décrit des cellules pyramidales dans le cortex moteur primaire du cerveau.

    1874 Roberts Bartholow (1831 - 1904) in his "Experimental investigations into the functions of the human brain" décrit comment il ne put résister à stimuler électriquement du tissu cortical humain, et décrit le résultat de l'expérience.

    1874 Carl Wernicke (Tarnowitz 1848 - Thüringer Wald 1904) publie Der Aphasische Symptomencomplex sur les aphasies.

    1874 Karl Ludwig Kahlbaum (1828 - 1899) décrit une forme clinique de démence précoce, la katatonie, (traduit plus tard en français et en anglais 1888: catatonie et katatonie)

    1874 William Benjamin Carpenter (1813 - 1885) publie ses Principles of mental physiology : with their applications to the training and discipline of the mind, and the study of its morbid conditions où il propose le «ganglion sensitif» (thalamus) en tant que siège de la conscience.

    1874 Gull reconnaît et décrit la maladie connue comme la maladie de Gull - myxœdème avec atrophie de la glande thyroïde - qu'il considère correctement comme forme adulte du crétinisme. Il décrit également l'anorexie.

    1874 Wilhelm His (Basel 1831 - 1904) dans son livre Über unsere Körperform und das physiologische Problem ihrer Enstehung; Briefe an einen Befreundeten Naturforscher propose des explications mécaniques pour expliquer les changements morphologiques de l'embryon.

    1874 Albert Wigand (1812 - 1886) dans son ouvrage Der Darwinismus s'oppose fermement aux idées de Darwin, en essayant de faire ressortir les faiblesses sous-jacentes de la théorie de la sélection naturelle, et en affirmant l'existence d'une direction et d'un plan dans l'évolution.

    1874 Haeckel établit la position taxonomique des Chordés, et propose une hypothétique «Gastrea», qui ressemble à un premier état de la différenciation embryonnaire, comme ancêtre hypothétique de tous les métazoaires.

    1874 Gottlob Frege (1848 - 1925) avec Die Grundlagen der Artithmetik. Eine logisch mathematische Untersuchung über den Begriff der Zahl fait une tentative élaborée pour caractériser les nombes entiers et les relier à la logique.

    1874 Hughlings Jackson après la découverte de l'aphasie par Wernicke maintient, dans On the nature of the duality of the brain (Medical Press and Circular) que l'hémisphére cérébral droit a des fonctions spécifiques.

    recul   avance
    raspail