han
Si les corps organisés ne sont pas préformés, il faut qu'ils se forment journellement, en vertu des loix d'une méchanique particuliière. Or, je prie qu'on me deis quelle méchanique présidera à la formation d'un cerveau, d'un cœur, d'un poumon & de tant d'autres organes ?

Charles Bonnet


Table des Matières
  • Antiquité
  • de l'an 0 à 1452
  • de 1453 à 1699
  • de 1700 à 1799
  • de 1800 à 1849
  • de 1850 à 1874
  • de 1875 à 1889
  • de 1890 à 1899
  •  

    Texte établi avec l'aide de la Fondation Fourmentin-Guilbert

    fourmentin

    Au siècle des Lumières

    Ces pages sont protégées par copyright : Antoine Danchin  & Avertissement.

    Ces pages représentent un choix biaisé de dates concernant la biologie, obtenu en compilant de nombreuses sources, souvent en utilisant des textes originaux et non le WWW ; l'information retenue évite autant que possible l'usage de Wikipédia qui, par construction, résulte d'un processus analogue à un vote anonyme, et évolue dans le temps pour reflèter un consensus moyen de la connaissance plutôt que la réalité du savoir. Nous avons pris soin de vérifier le plus possible l'information et de la réécrire au besoin, mais son contenu recèle encore de nombreuses erreurs. Ces pages cherchent à tirer l'information qu'elle présentent de sources aussi sûres que possible, à savoir livres, publications scientifiques, commentaires de spécialistes et catalogues raisonnés de ventes de livres anciens. L'idéal aurait été d'associer à chaque information une série de références, mais comme ce texte ne prétend pas autre chose que donner des repères, l'alourdissement correspondant ne nous a pas paru possible pour l'instant. Les liens présents dans cette page diffèrent de ceux qu'on trouve dans la page correspondante en anglais ; ils sont choisis pour être aussi diversifiés que possible, ils ne sauraient engager la responsabilité de l'auteur. Nous essayons aussie de donner accès aux textes originaux par des liens hypertextes appropriés. Il faut tenir compte du fait que la permanence de liens sur le WWW n'est jamais assurée, et qu'ils disparaissent régulièrement. Nous essayons de les actualiser régulièrement. Nous remercions vivement tous ceux qui nous aident à améliorer le contenu de ces pages.

    Note that the links in French and in English may differ. Notez que les liens en Français et en Anglais sont souvent différents.

    Le cas échéant, envoyez vos commentaires et corrections ici.

    1700  Joseph Pitton de Tournefort (Aix-en-Provence, 1656 - Paris, 1708) publie ses Institutiones Rei Herbariæ dans lequel il crée la première classification générique des plantes en séparant clairement genres et espèces.

    ~ 1700  Friedrich Hoffman (Halle, 1660 - 1742) enseigne que la vie est un processus purement mécanique, d'où l'on peut exclure les activités de l'âme. Le cœur fait circuler le sang et un "spiritus animalis" circule dans les fibres nerveuses.

    1702  Antoine van Leeuwenhoek fait la description de de nombreux protistes, parmi lesquels ceux que nous nommons ciliés.

    1703  Robert Hooke, qui a beaucoup utilisé le microscope et a découvert les premières structures cellulaires des plantes, s'interroge dans ses Lectures and Discourses of Earthquakes and Subterraneous eruptions sur les mécanismes géologiques responsables de la dispersion des fossiles. Cette réflexion sera publiée de façon posthume.

    1704  Antonio Maria Valsalva (Imola 1666 - Bologne 1723), anatomiste italien qui découvrit comment améliorer l'effort en contrôlant la pression de l'air (manœuvre de Valsalva), publie De Aure humana ("De l'oreille humaine").

    1705  Antonio Pacchioni (Reggio nell'Emilia 1665? - Rome 1726) dans sa Dissertatio epistolaris de glandulis conglobatis durae meningis humanae, indeque ortis lymphaticis ad piam meningem productis décrit les granulations arachnoïdes. Les granulations de Pacchioni (systèmes unidirectionnels de transport du liquide céphalo-rachidien) tapissent la face interen de la dure-mère, le long du sinus longitudinal supérieur.

    1707  Isaac Newton (Woolsthorpe Manor 1642- Londres 1727), publie son Arithmetica Universalis.

    1708 John Marten (1673 - 1737), chirurgien et médecin, publie un livre sur les causes et traitements des maladies vénériennes : A treatise of all the degrees and symptoms of the venereal disease, in both sexes; Explicating Naturally and Mechanically, its Causes, Kinds, various Ways of Infecting; The Nature of Hereditary infection; Certainty of knowing whether Infected or not; Infallible way to prevent Infection; Easiness of Cure when infected; Reasons why so many miss of Cure; How to know when, and when not, in Skilful Hands for Cure, and the Use and Abuse of Mercury in the Cure. Necessary to be Read and Observ'd by All Persons that Ever had, (many other Diseases being occasion'd by the Venereal Taint and Mercury) Now have, or at any time May have, the Misfortune of that Distemper, in order to prevent their being Ruin'd by Ignorant Pretenders, Quacks, Mountebanks, Impostors, &c. whose Notorious Practices are clearly evinc'd. To which is added, The Cause and Cure of Old Gleets and Weaknesses in Men and Women, whether Venereal or Seminal, briefly describing the Use and Abuse of their Genital Parts, and why Gleets (as sometimes they do) hinder Procreation, causing Impotency, &c. in Men, and Barrenness, Miscarriages, &c. in Women. With some remarkable Cases of that kind incerted. The whole Interspers'd With peculiar Prescriptions, many pertinent Observations, Histories, and Letters of very extraordinary cures. The like, for general Advantage, never Publish'd by any Author, Ancient or Modern, since the Disease came first to be known in the World.

    1709  Hermann Boerhaave (Vorherr 1668 - Leyden 1738) dans ses Aphorismi de Cognoscendis et Curandis Morbis déclare que "la force pour exercer un mouvement est appelée fonction, qui s'effectue selon des lois mécaniques et ne peut s'expliquer que par elles".

    1709  Francis Hauksbee (1666 - 1713) effectue les premières observations exactes de l'action capillaire dans des tubes de verre.

    1710-1713  Publication posthume de Historia Insectorum and Synopsis Methodica Avium & Piscium de John Ray (1628 - 1705).

    1714  Daniel Gabriel Fahrenheit (1686 - 1736) invente le thermomètre à mercure avec graduation de la température. A la suite de l'astronome danois Ole Römer, qui avait eu besoin de définir une échelle de température pour établir ses observations sur la vitesse de la lumière, il établit une échelle de température en choisissant pour le zéro non pas la glace mais un mélange salé comprenant du chlorure d'ammonium. Dans ces conditions l'eau glacée est à 32°, et la température du corps humain à 96°. L'eau bout à 212°. L'échelle Fahrenheit est particulièrement arbitraire et mal adaptée à l'observation.

    1714  Dominique Anel (Toulouse,  1679 - 1730) invente une seringue chirurgicale à pointe fine.

    1714  Gottfried Wilhelm Leibniz (Leipzig 1646 - Hanovre 1716), dans La Monadologie (écrite en français), affirme que les constituants ultimes de l'univers sont des monades, substances simples, chacune percevant l'univers d'un point de vue différent. Leurs perceptions sont harmonieuses, et ce qui est nécessaire  est une mathématique qui démontrerait l'universalité des relations entre ces points de vue. Lire son texte de 1675 Drôle de Pensée, touchant une nouvelle sorte de représentations (sur la vulgarisation de la science).

    1714  Emanuel Timoni (Constantinople ~1670 - 1718) originaire de l'île de Chios décrit la pratique de la variolisation pour la Royal Society.

    1715  Georg Ernst Stahl (Ansbach 1660 - Berlin 1734) publie son Opusculum Chymico-Physico-Medicum. Alchimiste à ses débuts, il revendique l'existence d'une substance fluide, le phlogistique (voir les Présocratiques), dans les substances inflammables et les métaux. Cela expliquait les nombreux changements  dans la nature inorganique. Il avait exposé en 1708 sa théorie médicale, voisine de celle d'Anaxagore, dans Theoria medica vera, ou le "mélange" entre les différentes substances du corps joue un rôle majeur. La texture et la structure construisent le corps : "un corps vivant n'est rien d'autre que ce qui a une structure".

    1715  Vieussens décrit la structure du ventricule gauche dans le cœur, ainsi que le réseau des artères coronaires. Il décrit aussi plusieurs états pathologiques du cœur dans son Traité nouveau de la structure et des causes du mouvement naturel du cœur.

    1715  Mort de Louis XIV (Paris 1643 - Versailles 1715). Thomas Fairchild (1667 - 1729) annonce la création de la première plante hybride artificielle.

    1716  Jean-Baptiste Goiffon (1657 - 1730), médecin à Lyon, suggère que les maladies contagieuses comme la peste, la variole, la lèpre, la rage ou la gale sont dues à l'action d'animalcules (Relations et dissertation sur la peste du Gevaudan). Il établit aussi une analyse botanique détaillée de la région.

    1717  Antoine van Leeuwenhoek décrit les fibres nerveuses en coupe.

    1718  Abraham de Moivre (Vitry 1667 - Londres 1754) dans The Doctrine of Chances: or, A method of calculating the probabilities of events in play affirme que le hasard ne peut être ni défini ni compris, mais que les probabilités peuvent être calculées.

    1718  Louis Joblot (Bar le Duc 1645 - Paris 1723), fasciné par une visite de Huygens, développe la construction de microscopes et étudie une variété d'insectes et d'animaux microscopiques : il publie ses observations dans ses Descriptions et usages de plusieurs nouveaux microscopes, tant simples que composez; Avec de nouvelles observations faites sur une multitude innombrable d'insectes, & d'autres animaux de diverses especes, qui naissent dans des liqueurs préparées, & dans celles qui ne le sont point, où il discute de la question de la génération sponténée. Après sa mort, une nouvelle édition sera publiée : Observations d'histoire naturelle faites avec le microscope, sur un grand nombre d'Insectes, & sur les Animalcules qui se trouvent dans les liqueurs préparées, & dans celles qui ne le sont pas, & avec la description et les Usages des différents microscopes . Il observe alors clairement ce que nous nommons maintenant protozoaires.

    1719 Valsalva atteste de la présence d'un canal excrétoire dans les glandes surrénales communiquant avec l'épididyme gauche.

    1720 Benjamin Marten (1704 - 1784) suggère que la tuberculose (phthisis) est causée par des animalcules relançant l'hypothèse de la contagium vivum.

    1721 Zabdiel Boylston (Brookline 1676 - 1766) inocule la variole à des patients dans la région de Boston. Quelques uns meurent de l'infection, mais beaucoup moins de la variole.

    1721 Antonio Vallisneri (1661 - 1730), parallèlement à ses études de médecine, dans De’ Corpi marini, che su’ Monti si trovano; della loro Origine; e dello stato del Mondo avanti ‘l Diluvio, nel Diluvio, e dopo il Diluvio décrit en détail des espèces fossiles découvertes dans le sol de son pays.

    1722 Défigurée par la variole, Lady Mary Wortley Montagu, qui avait découvert la "variolisation" à Constantinople en 1718 introduit la pratique de l'inoculation de la variole en Angleterre malgré une forte réticence.

    1727  Fondation de l'établissement semencier Vilmorin-Andrieux et Cie. Cette compagnie développe et répand la culture de la betterave à sucre pour la production de sucre sous l'ère Napoléon. De nombreux livres de méthodes botaniques ont été financés par Vilmorin jusqu'à très récemment.

    1727  Cette même année, le prêtre philanthrope Stephen Hales (Beckesbury 1671-Teddington 1761) publie Vegetable staticks, or an account of some statical experiments on the sap in vegetables: being an essay towards a natural history of vegetation dans lequel il remarque que les plantes sont nourries en partie par l'atmosphère. Il étudie aussi comment l'eau monte dans les plantes et applique des principes physiques à l'étude de la physiologie des plantes, des méthodes quantitatives entre autres (en particulier la pesée).

    1730  René Antoine Ferchault de Réaumur (1683 - 1757) invente le thermomètre à alcool avec une échelle de 80 degrés. Réaumur fera de nombreuses observations dans des domaines variés de la biologie. Une de ses découvertes importantes (reprise plus tard par Thomas Henry Huxley) est la découverte d'une famille dont l'un des enfants a des doigts et des orteils surnuméraires, phénomène dont héritent ses descendants. Réaumur invente le mot automatisme pour désigner chez des organismes vivants les mouvements indépendants de leur volonté.

    1733 Hales fait la première mesure de la pression sanguine (Haemastaticks).

    1734-1740 David Hume (1711 - Edimbourgh, 1776), dans A Treatise on Human Nature, décrit l'esprit comme étant un faisceau de perceptions, les relations causales comme la conjonction de deux événements, et une succession apparente d'événements, comme en fait, une succession de perceptions. Ainsi les connexions établies par la science sont "entièrement arbitraires" et l'effort extrême de la raison humaine est de réduire les principes produisant les phénomènes naturels à une plus grande simplicité".

    1735  Carl, fils de Nils Ingemarsson, prenant le nom de Linnaeus (annobli sous le nom de Carl von Linné) (Sunnerbo 1707- Uppsala 1778) publie sa première édition du Systema Naturae, dans lequel, utilisant les classifications d'Aristote et de Porphyre (arbre de Porphyre), il présente les concepts et les règles encore utilisés de nos jours par les taxonomistes.

    1736  Jean Astruc (Sauve 1684 - 1766) (qui en 1753 avait reconnu que le premier livre de la Bible ne pouvait avoir été écrit que par deux personnes différentes) invente dans son livre Tractatus therapeuticus et pathologicus le terme réflexe pour le mouvement automatique après avoir fait l'analogie avec la reflection d'un rayon lumineux par un miroir.

    1738 La traduction du livre paru en 1583 de Philippe de Mornay, sieur du Plessis Marly De la vérité de la religion chrestienne. Contre les athées, epicuriens, paiens, juifs, mahumedistes, & autres infideles est traduit en néerlandais sous le nom de De Bijbel der Natuure, of Historie der insecten par Jan Swammerdam (Amsterdam 1637 - 1680) et publiée de façon posthume par Boerhaave de Leyden. Sa description du développement des insectes et des invertébrés ainsi que de la segmentation des œufs de grenouille a un impact énorme sur la théorie de la préformation. Ce travail, destiné à utiliser la Nature contre toute velléité d'athéisme, établit formellement que la progéniture ressemble aux parents, ce qui va contre les croyances anciennes que les femmes influencées par la vue de monstres peuvent donner naissance à des monstres.

    1738  Daniel Bernoulli (Groningue 1700 - Bâle 1782), publie la première théorie sur l'hydrodynamique, Hydrodynamica, sive De viribus et motibus fluidorum commentarii, où il découvre le moyen de mesurer la pression sanguine.

    1739  Publication du livre Medicina rationalis systematicae de Friedrich Hoffman.

    1740  Astruc publie son fameux traité sur les maladies vénériennes : Le médecin de soi-même, ou méthode simple et aisée pour guérir les maladies vénériennes. Avec la recette d'un chocolat aphrodisiaque, aussi utile qu'agréable. Nouvelle édition, augmentée des analyses raisonnées & instructive de tours les ouvrages qui ont paru sur le mal vénérien depuis 1740 jusqu'à présent, pour servir de suivre à la bibliographie de m. Astruc; et de la traduction française de la dissertation de m. boehm. Le titre de ce livre sera beaucoup plagié, cf en 1843 John Vaughen aux États-Unis The medical guide, or, Every man his own physician : in which is contained a lucid and thorough examination of the venereal disease in all its features, with simple and effectual modes of treatment which all may understand and practise, without the aid of a physician.

    1740  Anton Lazzaro Moro (1687 - 1764) suggère que l'élévation des montagnes est due aux éruptions de lave et que cela explique pourquoi des restes de fossiles marins peuvent être trouvés en haut des montagnes (De' crostacei e degli altri marini corpi che si trovano sui monti).

    1740  Emanuel Swedenborg (Uppsala 1688 - Londres 1772) publie son célèbre traité d'anatomie où il fait dépendre toutes les propriétés animales du cerveau Oeconomia regni animalis.

    1741  Pierre Louis Moreau de Maupertuis (Saint Malo 1698 - Bâle 1759) dans son Essai de cosmologie, suggère l'idée de "survie du plus apte" popularisée par la suite par Spencer.

    1742  Publication du premier tome des Praelectiones academicae in proprias Institutiones rei medicae de Hermann Boerhaave.

    1742  Charles Marie de Ladondamine instaure l'échelle de température Celsius, appelée ainsi en souvenir d'Anders Celsius (Uppsala 1701 - 1744).

    1744  George Berkeley (Dysert Castle 1685 - Oxford 1753) dans seson texte Siris: a chain of philosophical reflexions and inquiries concerning the virtues of tar water: and divers other subjects connected together and arising one from another, présente l'eau de goudron, fabriquée en mélangeant du goudron et de l'eau froide, et en prélevant l'eau décantée après que les résidus solides se sont déposés, comme un remède universel.

    1744 François Chicoyneau (Montpellier 1672 -1752) et Jean-Baptiste Sénac (1693 - 1770) publient un Traité des causes, des accidens et de la cure de la peste, avec un recueil d'observations et un détail circonstancié des précautions qu'on a prises pour subvenir aux besoins des peuples affligés de cette maladie, ou pour la prévenir dans les lieux qui en sont menacés sur l'épidémie de peste à Marseille.

    1744 Abraham Trembley (1710 - 1784) montre dans ses Mémoires pour servir à l'histoire d'un genre de polypes d'eau douce à bras en forme de cornes que l'hydre n'est pas une plante (comme le croyait Leeuwenhoek) car les tentacules peuvent saisir des objets et les ramener vers un estomac grossier. Il établit la capacité de l'hydre, un polype, coupée en morceaux, à fabriquer un nouvel organisme à partir de chaque fragment.

    1745  Suivant son compatriote Trembley, Charles Bonnet (Genève 1720 -1793) démontre la capacité de régénérescence des vers annelés.

    1745  Maupertuis publie anonymement sa Vénus Physique, livre dans lequel il ridiculise les gens qui interprétent les taches de naissance, répliques d'objets vus par les mères enceintes, comme des signes de Dieu ou du Diable. Dans sa Vénus Physique, où il critique Swammerdam, Maupertuis propose la théorie que les  molécules de tout notre corps sont réunies dans les gonades. Il fait aussi des hypothèses sur les causes de l'évolution, à partir d'homéomères (théorie appelé par la suite "pangenèse"). Il critique aussi le préformationnisme en développant sa propre forme épurée de l'épigenèse.

    1745 Johann Nathanael Lieberkühn (Berlin 1711 - 1756) dans sa Dissertatio anatomico-physiologica de fabrica et actione villorum intestinorum tenuium hominis décrit pour la première fois les cryptes de l'epithelium intestinal, connues aujourd'hui pour être le siège des cellules souches intestinales.

    1746  Etienne Bonnot de Condillac (Grenoble 1715 - Flux 1780), dans son Essai sur l'origine des connaissances humaines: Ouvrage où l'on réduit à un seul principe tout ce qui concerne l'entendement humain, étudie la relation entre sensation-perception et conscience et développe la théorie que toute connaissance vient des sensations et qu'il n'y a pas d'idées innées.

    1746  Bonnet découvre la parthénogenèse naturelle chez le puceron. Il étudie aussi la photosynthèse, le phototropisme et les mouvements de croissance (phyllotaxie) chez les plantes.

    1747  Albrecht von Haller (Berne 1707 - 1777) pose les bases de la physiologie dans son ouvrage Primae lineae physiologiae in usum praelectionum academicarum.

    1748  John Turbeville Needham (Londres 1713 - Bruxelles 1781) écrit une lettre à Martin Folkes, président de la Royal Society: Observations upon the Generation, Composition, and Decomposition of Animal and Vegetable Substances, où il "démontre" l'existence de la génération spontanée de la vie.

    1748  Leonhard Euler (Bâle 1707 - St Petersbourg 1783) publie son Introductio in Analysis Infinitorum, sur la géométrie analytique.

    1748  Julien Offroy de la Mettrie (Saint Malo 1709-Berlin 1751) publie L'Homme machine dans lequel il parle de la localisation des fonctions mentales en termes mécaniques. S'appuyant sur des idées voisines de celle d'Empédocle sur l'origine des animaux, il affirme que les êtres humains ont d'abord été formés par tâtonnement en combinant des morceaux au hasard. Certains étaient prêts à vivre, et après avoir été élevés par des animaux sauvages, deviennent les hommes que nous connaissons. Pour lui, des particules vivantes remplissent l'univers (homéomères).

    1748  John Fothergill (1712 - Londres 1780) est le premier à décrire la diphtérie dans son livre: An account of the sore throat attended with ulcers: a disease which hath of late years appeared in this city, and in several parts of the nation.

    1749  Sénac publie le premier traité général de cardiologie : Traité de la structure du cœur, de son action et de ses maladies.

    1749-1777  Georges Louis Leclerc de Buffon (Montbard 1707 - Paris 1788), auteur d'une très importante Histoire Naturelle, considère les spermatozoïdes comme des "molécules organiques vivantes" qui se multiplient dans la semence. Il réfute clairement la théorie de la préformation de Charles Bonnet, préférant parler de "moule intérieur" comme socle du développement de l'organisme humain. Dans son Histoire Naturelle, Buffon soutient que les espèces peuvent muter et attire l'attention sur les organes vestigiaux. Cependant, il n'y a pas trace de transformisme dans cette vision de la Nature. Les fossiles indiquent juste que la Terre est bien plus vieille que ce que l'on suppose.

    1736  Dans l'œuvre évolutionniste de Maupertuis, son Système de la nature, l'auteur développe des spéculations théoriques sur la nature de l'hérédité venant des deux parents, basée sur l'étude de l'apparition de doigts surnuméraires (polydactylie) pendant plusieurs générations d'une famille berlinoise. Il démontre que la polydactylie peut être transmise soit par le père soit par la mère, et explique ce caractère comme étant le résultat d'un changement dans les "particules héréditaires" possédées par les parents. Il calcule aussi les probabilités mathématiques de l'apparition possible du caractère chez les nouveaux membres de la famille.

    1751  Mikhail Vassilievitch Lomonossov Михаил Васильевич Ломоносов (Kholmogory 1711 - 1765) prononce un discours à l'Académie des Sciences de Saint Petersbourg Слово о пользе химии Slovo o pol’ze khimii [Discours sur l'utilité de la chimie] contre la théorie du phlogistique. Dix ans plus tôt, il avait proposé dans ses Элементы математической химии Elementy matematiceskoj khimii [Eléments de Chimie Mathematique], une théorie sur la chimie très en avance sur son temps.

    1751  Linné publie sa Philosophia botanica. Il affirme que la difficulté qu'il a eue à faire des classifications des plantes témoigne de l'infinie variété des organismes vivants. Cela devrait être aujourd'hui gardé à l'esprit par les chercheurs qui essaient de trouver des causes universelles à chaque nouvelle forme de vie: : les invariants se trouvent sous la forme des relations (d'information) et dans la chimie sous-jacente (matière et énergie).

    1751 Théophile de Bordeu (1722 - 1776) publie ses Recherches anatomiques sur la position des glandes et sur leur action, dans lesquelles il soutient que les glandes lymphatiques ainsi que le système nerveux possèdent une énergie vitale, et les sécrétions drainent les essences vitales qui se trouvent dans toutes les parties de notre corps. Il publiera aussi ses Recherches sur les maladies chroniques: leurs rapports avec les maladies aiguës, leurs périodes, leur nature & sur la manière dont on les traite aux eaux minérales de Barèges & des autres sources de l'Aquitaine.

    1752 Suivant Swammerdam, Réaumur écrit un Mémoire pour servir à l'histoire des insectes. Il montre par l'expérience les effets des sucs gastriques sur la digestion. Obtenant du suc gastrique d'un poulet en laissant l'oiseau avaler une éponge attachée à un morceau de fil (qui lui permet de la récupérer ensuite de l'estomac), il s'en sert pour tester diverses substances et montre que le suc liquéfie la viande.

    1753 James Lind (1716 - 1794) dans A Treatise of the Scurvy: in three parts, containing an inquiry into the nature, causes, and cure, of that disease : together with a critical and chronological view of what has been published on the subject (traduit en français, Traité du Scorbut) attire l'attention sur le rôle des fruits frais dans la prévention du scorbut, mais la trop longue discussion des causes de la maladie ne convaincra pas l'Amirauté, et il faudra encore attendre quarante ans avant qu'on n'utilise le jus de citron.

    1753 Gabriel-François Venel (1723 - 1775) écrit l'article Chimie de l'Encyclopédie de Diderot-d'Alembert. Dans cet article, il met l'accent sur les principes complémentaires sur lesquels repose la chimie en termes de formes complémentaires, anticipant de nombreux points de vue toujours en vigueur en biochimie (clé-serrure). Il rédige aussi un article intéressant sur la Végétation métallique, dans lequel il compare des structures biologiques et minérales, une analogie qui pervertit encore de nos jours la réflexion de chercheurs naïfs, mais qui sera aussi la base de découvertes très importantes dans le domaine de l'exploration des formes, les fractales en particulier.

    1754 Le Traité des sensations de Condillac prolonge son précédent ouvrage. Il soutient que chaque type de connaissance passe par les organes des sens.

    1754  Bonnet remarque l'émission de bulles de gaz par une feuille éclairée et plongée dans l'eau. Dans ses Recherches sur l'Usage des Feuilles dans les Plantes, il évoque les différents arrangements phyllotactiques, la spirale génétique et une famille de parastiches.

    1756  Joseph Black (Bordeaux 1728 - Edimbourg 1799) publie sa (re)découverte de "l'air fixe" connu maintenant comme le gaz carbonique (Experiments upon Magnesia Alba, Quick-Lime, and some other Alkaline Substances).

    1756 Mathurin Jacques Brisson (1723 – 1806) Regnum animale in classes IX distributum Le Règne animal divisé en IX classes

    1736  Dans Sur la formation du coeur dans le poulet, sur l'oeil, sur la structure du jaune &c. premier mémoire: exposé des faits., von Haller décrit le développement de l'embryon du poussin.

    1758  Le Jésuite Rudjer Josip Boskovic (Raguse 1711 - Milan 1787) suggère que les atomes sont composés de particules dont l'enveloppe est alternativement répulsive et attractive.

    1758  Jean-Jacques Rousseau (1712 - 1778) publie sa Lettre à d'Alembert sur les spectacles où il discute du rôle du théâtre pour faire passer l'importance de la pensée rationnelle (contre le fanatisme religieux, en particulier).

    1759  Guillaume François Rouelle (Rouelle l'Aîné) (Mathieu 1703 - Paris 1770), apothicaire, publie son Cours d'expériences chymiques, dans lequel il aborde la mesure quantitative. Lavoisier sera l'un de ses élèves. Rouelle sépare les sels selon leur composition acide ou neutre et clarifie un domaine de la chimie fort débattu. Ses cours divisent la chimie en trois sections : le domaine végétal (incluant le vin et le vinaigre), le domaine animal (incluant le lait et l'urine) et le domaine minéral (charbon, soufre, plomb, étain, fer, cuivre, or...). Son travail montre clairement que les sels sont des composés. On peut expérimentalement montrer par séparation que les éléments primaires sont présents, et par synthèse recréer les sels à partir des éléments primaires (par exemple dans le cinabre, fait de soufre et de mercure).

    1759  Caspar Friedrich Wolff ((Berlin 1733 - St Petersbourg 1794) dans sa Theoria Generationis (en Latin avec des citations en Français et en Allemand), propose une théorie épigénétique (il utilise le mot evolutio) du développement en opposition au préformationnisme et pose les bases de l'embryologie moderne. Wolff utilise le microscope pour l'étude de l'embryologie animale et remarque que Partes constituae ex quibus omnes corporis animalis partes in primis initiis componuntur, sunt globuli, mediocri microscopio cedentes semper "les particules constituant tous les organes animaux à leur commencement sont des petits globules que l'on peut apercevoir au microscope".

    1760 John Hunter (Long Calderwood 1728 - Londres 1793) propose une approche comparative particulièrement éclairée de l'anatomie et crée chez lui un musée d'histoire naturelle.

    1760-1765 Samuel Klingenstierna (1698 - Uppsala 1765) réussit à démontrer que le problème de la fabrication de lentilles achromatiques (déclaré insoluble par Newton) peut être résolu. Suivant les recommandations de Klingenstierna, John Dollond (1706 - 1761) fabrique les premières lentilles achromatiques, mais elles ne purent être utilisées en microscopie avant que Chevalier et Amici n'en fabriquent d'autres au siècle suivant.

    1760-1790  Si l'on retient le texte de Charles Darwin (Chapitre 1 de L'origine des espèces...), les races de bétail britannique ont été améliorées par un programme de sélection et de croisement entrepris par Bakewell, les frères Colling, Bates, et autres, durant ces trente ans.

    1761 Leopold Auenbrugger (Elder von Auenbrugg) (Graz 1722 - Vienna 1807), fils d'un aubergiste,  se sert de la percussion du thorax comme méthode de diagnostic (il sait par l'expérience de son père qu'un tonneau de vin plein rend un son différent d'un tonneau vide lorsque l'on tape dessus). Il utilise cette technique pour chercher les cavités formées par la phtisie (tuberculose). Son Inventum Novum ("A New Discovery that Enables the Physician from the Percussion of the Human Thorax to Detect the Diseases Hidden Within the Chest") eut peu d'impact jusqu'à sa traduction en français par Corvisart.

    1761 Giovanni Battista Morgagni (Forli 1682 - Bologne 1771) publie un livre De Sedibus et Causis Morborum per Anatomen Indagatis (Les sièges et les causes des maladies étudiée par l'anatomie) dans lequel il recommande l'étude des organes du corps plutôt que de ses parties et suggère que les symptômes d'une maladie résultent de changements pathologiques dans les organes.

    1761-1766 Joseph Gottlieb Köhlreuter (Sulz 1733 - Karlsruhe 1806) fait des expériences de pollinisation artificielle (il découvre le rôle des insectes dans ce processus) et publie des compte-rendus décrivant 136 expériences d'hybridation artificielle. Sa découverte de l'hérédité quantitative préfigure les travaux de Mendel.

    1762 Marc Antoine Plenciz (1705 - 1786), dans Opera Medico-Physica (en Latin), formule l'opinion que les maladies infectieuses sont provoquées par un des animalcules innombrables (invisibilia animalcula) propagés par l'air et chacun d'un type spécifique à chaque maladie: Quaestio prima: quare a variolis, variolae; a morbillis morbilli; as scarlatina pariter scarlatina; item a peste pestis; a lue venerea lues venerea; idem discendum est de hydrophobia, scabie, aliisque morbis contagiosis, ordinaria naturae lege oriantur? Unde fignum evidentissimum est, ut dein clarius patebit, hos & similes morbos specie inter se differe.[...] igitur dicendum est, quod, sicut plantas, & eorum semina specie differe palam fatemur, quia ordinaria naturae lege a certo semine certaim tantum plantam exoriri observamus, idem pariter dicendum sit de morbis contagiosis; nimirum ispsos, eorumque causas specie inter se differe. Il affirme aussi que ces germes préexistent (avec une vue typiquement créationniste et opposée à la génération spontanée) : Si itaque nullum in rerum natura semen producitur de novo, debet necessario admitti, omnia haec a principio mundi creata fuisse, nunc vero unum ex altero evolvi.

    1763 Michel Adanson (1727-1806) dans Familles Naturelles des Plantes donne la première description botanique des arbres et recommande une approche empirique de la taxonomie basée sur les caractères communs plutôt que sur les relations évolutives.

    1763 Edward (Edmund) Stone (Chipping Norton 1702 – 1768) suggère l'utilisation de l'écorce de saule (contenant de l'acide salicylique) comme médicament; cela deviendra plus tard l'ingrédient de base de l'aspirine.

    1764 Angelo Gatti (Ronta 1724 - Pisa 1798) publie à Bruxelles ses Réflexions sur les prejugés qui s’opposent aux progrès et à la perfection de l’inoculation dans lesquelles il décrit les avantages de l'inoculation et la nature de l'infection par la variole.

    1764 Domenico Cotugno (Ruvo 1736-1822), après avoir identifié le canal de l'oreille interne, décrit le fluide cérébro-spinal subarachnoïde (De ischiade nervosa commentarius).

    1764 Köhlreuter introduit la fertilisation artificielle dans la gestion de la culture du tabac.

    1764-1774 Bonnet, développant la théorie de l'"encapsulation" de la parthénogénèse dans son texte Contemplation de la Nature, soutient la doctrine de la préformation.

    1765 Lazzaro Spallanzani (Modène 1729 - Pavie 1799) découvre la fermeture hermétique comme moyen de préserver la nourriture. Spallanzani confirme les résultats de microscopie de Louis Joblot et les développe, établissant que les microbes n'apparaissent pas spontanément. Pourtant, la théorie de la génération spontanée continuera à faire des adeptes jusqu'aux travaux de Louis Pasteur en 1862.

    1766 L'excentrique Henry Cavendish (Nice 1731 - Clapham 1810) découvre "l'air inflammable" (hydrogène) (Three Papers, Containing Experiments on Factitious Air). Il étudie ses propriétés et montre qu'il produit de la buée, qui semble être de l'eau, après avoir été brûlé. Bien que réalisée longtemps avant les expériences de Lavoisier, l'expérience reste bien dans le cadre du paradigme du phlogistique.

    1766 Le mathématicien Leonhard Euler (Bâle 1707 - St Petersbourg 1783) propose un modèle de lentilles achromatiques.

    1766-1784 Controverse entre John Needham et Lazarro Spallanzani sur la génération spontanée.

    1767 Le Commentarius de formatione cordis in ovo incubato couronne les études sur l'embryologie d'Albrecht von Haller. Dans tous les écrits de Haller, l'auto-critique et la réécriture sont des choix qu'il s'impose. Son travail a toujours été mené d'après un total de 458 "protocoles" d'observation. Il est rédigé en latin, prêt à être imprimé en français, et réécrit en latin dans sa version finale. L'attitude de l'auteur, qui, au sommet de sa maturité scientifique, suspendit son jugement dans la théorie de la génération qui soutenait alors (l'épigenèse), cherchant confirmation des idées nouvelles du moment par l'expérience, et changea complètement son opinion originelle pour prendre à son compte la théorie opposée (la préformation), en se fondant sur son autorité propre ainsi qu'une masse de confirmations rapportées dans Elementa Physiologiae Corporis Humani, est exemplaire.

    1768 Lind publie An Essay on Diseases Incidental to Europeans in Hot Climates : with the method of preventing their fatal consequences.

    1769 Denis Diderot (Langres 1713 - Paris 1784), dans Le Rêve de d'Alembert, traite, entre autres choses, de reproduction animale, mutation, eugénisme, système mécanique du corps et système nerveux.

    1770 Dans La palingénésie philosophique : ou Idées sur l'état passé et sur l'état futur des êtres vivans : ouvrage destiné á servir de supplément aux derniers écrits de l'auteur et qui contient principalement le précis de ses recherches sur le christianisme, Bonnet résume toutes ses théories et en particulier ses vues sur la préformation du corps dans l'œuf.

    1770 Paul Henri Thiry d'Holbach (1723 - 1789) publie sous pseudonyme (M. Mirabaud) son Système de la nature: ou Des loix du monde physique et du monde moral, refusant tout plan divin de la nature.

    1770-1775 Joseph Priestley (Leeds 1733 - Northumberland 1804) découvre qu'un composant de l'air est consommé par les animaux et produits par les plantes. Il explique sa découverte en restant dans le paradigme des quatre éléments: il l'appelle d'ailleurs "air déphlogistiqué", qu'il obtient en chauffant de l'oxyde de mercure (on saura avec Lavoisier qu'il s'agit de l'oxygène). Il résume ses expériences dans son travail Experiments and observations on different kinds of air. Le paradigme explicatif reste celui des quatre éléments amélioré par la théorie du phlogistique.

    1770-1786 Carl Wilhelm Scheele (Stralsund 1742 - Köping 1786) décrit dans Chemische Abhandlung von der Luft und dem Feuer (traduit en Français en Traité chmique de l'air et du feu) comment il a isolé les acides citrique, malique, lactique et urique et le glycérol de sources naturelles et produit, avant Priestley un nouveau type d'air (connu maintenant comme étant l'oxygène). Cet air ordinaire, quand il est libéré de "l'acide aérien" (gaz carbonique) et de la vapeur d'eau, se compose de deux gaz : "l'air du feu" (oxygène) qui permet la combustion, et "l'air corrompu" (azote) ne permet pas d'entretenir le feu. Scheele, adepte de la théorie du phlogistique, explique la combustibilité de l'oxygène en le décrivant comme particulièrement attractif pour le phlogistique.

    1771 Cotugno publie De sedibus variolarum, un traité sur les fièvres et la variole.

    1771 Dans ses Experimental inquiries : part the first : containing an inquiry into the properties of the blood : with remarks on some of its morbid appearances : and an appendix, relating to the discovery of the lymphatic system in birds, fish, and the animals called amphibious, l'anatomiste William Hewson (Hexham 1739 - Londres 1774) expose ses recherches sur la coagulation du sang, incluant son succès à stopper la coagulation et à isoler une substance du plasma qu'il nomme "la lymphe coagulable". La substance est maintenant connue comme étant la fibrine, une protéine clé dans le processus de la coagulation.

    1771 Luigi Galvani (Bologne 1737 - 1798) produit du courant électrique.

    1772 Priestley et Daniel Rutherford décrivent, indépendamment l'un de l'autre, "l'air résiduel" (azote). Priestley présente son article Experiments and observations on different kinds of air à la Royal Society. C'est une description complémentaire à celle proposée par Cavendish. Elle reste typique du paradigme des quatre éléments.

    1772 John Walsh (1726-1795) conduit des expériences sur la torpille, le poisson électrique Torpedo marmorata.

    1772 Priestley et Jan Ingen-Housz (Breda 1730 - Bowood 1799) étudient la photosynthèse. Ingen-Housz étudie la façon dont les plantes pourraient améliorer la salubrité de l'atmosphère. Il développe pour cela une technique qui prévient l'évaporation sous le microscope en plaçant la goutte de liquide utilisée entre deux lames planes transparentes.

    1773 Fothergill décrit la névralgie du trijumeau ("tic douloureux", le syndrome de Fothergill).

    1773 Priestley découvre l'oxyde nitreux (non encore compris dans le cadre du paradigme atomiste).

    1773 Préoccupé par le problème de l'alimentation humaine et connaissant bien le remplacement des végétaux les plus courants par d'autres, Antoine Augustin Parmentier (1737 - 1813) propose de généraliser la culture de la pomme de terre.

    1773 Hilaire Marin Rouelle (1718 - 1799) isole l'urée de l'urine.

    1773-1786 Otto Frederick Müller (Copenhague 1730 - 1784), naturaliste danois, observe au microscope des micro-organismes connus maintenant comme des bactéries, avec suffisamment de netteté pour les distinguer des protozoaires. Il les sépare en deux types morphologiques distincts. Il invente les termes de bacillum et de spirillum. Il est aussi le premier à faire une classification générale des micro-organismes, selon le procédé de Linné. En 1786, avec Otto Fabricius (1744-1822) il publie un travail remarquable, Animalcula infusoria; fluvia tilia et marina, dans lequel les ciliés sont si bien décrits qu'ils peuvent être aujourd'hui facilement identifiés.

    1774 Antoine-Laurent de Jussieu (Lyon 1748 - Paris 1836), issu d'une famille qui donnera de nombreux éminents savants, expose dans son ouvrage Genera plantarum secundum ordines naturales disposita, juxta methodum in Horto Regio Parisiensi exaratum, anno M.DCC.LXXIV (publié en 1789) ses idées concernant la classification des plantes, encore utilisé aujourd'hui. Contrairement à Linné, Jussieu souligne l'importance de l'organisation morphologique des organismes.

    1774 Bien que conscient du fait qu'il n'y avait pas de connection anatomique entre les glandes surrénales et les gonades, Johann Friedrich Meckel (1714 - 1774) associe les surrénales aux fonctions sexuelles.

    1774 Franz Anton Mesmer (Iznang 1734 - Meersburg 1815) présente le "magnétisme animal" (appelé plus tard hypnose).

    1775 William Withering (Wellington 1741 -1799) est le premier à utiliser la digitaline comme diurétique.

    1775 Johanne Fridrich Blumenbach (Gotha 1752 - Göttingen 1840), dans De generis humani varietate nativa définit les quatre divisions de la famille humaine souvent utilisées encore aujourd'hui fondées sur des variables géographiques (Mongole, Américain, Caucasien et Africain). Plus tard dans sa troisième édition (1795), il ajoutera une cinquième variété géographique, la Malaisienne.

    1776 Giacinto Vincenzo Malacarne (Cuneo, 1744 - Padoue, 1816) publie un livre uniquement consacré au cervelet Nuova esposizione della vera struttura del cerveletto.

    1776 Spallanzani reprend les descriptions de Leeuwenhoek sur les spermatozoïdes.

    1777 Adair Crawford (Antrim 1748 - Lymington 1795) publie les premières expériences sur la calorimétrie animale comparant la production de chaleur chez un cochon de Guinée à la combustion (Experiments and observations on animal heat, and the inflamation of combustible bodies : being an attempt to resolve these phaenomena into a general law of nature). Cet ouvrage sera publié à plusieurs reprises, y compris aux États-Unis.

    1777 Antoine-Laurent Lavoisier (1743-1794), important Commis de l'Etat, en charge des Poudres pour l'Arsenal Royal, démontre que l'air est composé principalement d'oxygène et d'azote. C'est un changement complet de paradigme, qui abandonne les quatre éléments d'Empédocle et modifie les idées sur la Nature pour aller vers ce qui deviendra la théorie atomique développée plus tard par John Dalton. Lavoisier rapporte aussi que les expériences menées avec Trudaine de Montigny prouvent  que la couleur vermillon du sang provient de l'absorption d'oxygène. Il suggère une analogie avec la couleur rouge de l'oxyde de mercure. Il suggère aussi que la respiration est une sorte de combustion, se transformant en chaleur.

    1777 Petrus (Pierre) Camper (Leyden, 1722 - 1789) qui exerçait comme chirurgien, développe des études d'anatomie comparée, de l'homme en particulier. Il étudie aussi les maladies animales. Au cours d'une visite de quatre mois à Paris, il donne une conférence sur l'angle facial des primates. Il soutient que la variation de l'angle facial démontre que les hommes varient beaucoup dans leur anatomie. Son étude sera plus tard utilisée comme un moyen de différencier les races humaines.

    1778 Buffon publie un supplément à son Histoire Naturelle: Examen impartial des Epoques de la Nature, où il propose une histoire inédite de la Terre, divisé en six «époques», chacune de 75.000 ans. Cela est perçu à l'époque comme un blasphème contre la teneur de la Bible et déclenche la première discussion scientifique sur l'origine et le développement de la Terre.

    1778 Wilhelm Friedrich Freiherr Von Gleichen-Russworm (1717 - 1783) colore ce qui est maintenant connu comme des bactéries avec de l'indigo et du carmin (Abhandlung über die Saamen - und Infusionsthierchen, und über die Erzeugung, nebst mikroskopischen Beobachtungen des Saamens der Thiere in verschiedenen Infusionen).

    1778 Louis Jean Marie Daubenton (1716 - 1800), collaborateur de Buffon, est nommé au Collège de France. Il développe de nombreux domaines différents, en particulier l'anatomie comparative. Plutôt que de mettre l'accent sur une description exacte des animaux, Daubenton insiste sur la nécessité de considérer chaque animal selon ses organes les plus vitaux (squelette, cœur, cerveau, organes respiratoires, digestifs, excréteurs et sexuels) et compare les résultats ainsi obtenus.

    1778 Paul Joseph Barthez (Montpellier 1734 - 1806) publie son traité au titre surprenant pour l'époque  Nouveaux élémens de la science de l'Homme. Dans son introduction, il donne une définition de la notion de causalité, et démontre que la vie a besoin d'un principe spécial, présent dans toutes ses formes. Il défend la théorie du phlogistique de Stahl. Son approche épistémologique n'est pas sans rappeler celle qui domine aujourd'hui la génomique : on collecte un grand nombre de faits, qu'on regroupe pour tenter d'imaginer leurs causes, avec le risque de tout regrouper en un seul principe, le principe vital chez Barthez, la "complexité" aujourd'hui. Et sa modernité se poursuit dans son ouvrage posthume Traité du beau dans la nature et dans les arts.

    1778 Lavoisier démontre la nature chimique de la respiration animale.

    1778 François Marie Arouet de Voltaire  (Paris 1694 - 1778) publie, peu avant sa mort, ses Lettres philosophiques dans lesquelles il parle longuement de la science physique de son temps. Mort de Jean-Jacques Rousseau.

    1779 Antonio Scarpa (1752 - 1832) décrit le ganglion de Scarpa du système vestibulaire.

    1779 Torbern Olof Bergman (1735 - 1784) publie ses éléments de chimie : Opuscula physica et chemica, immédiatement traduits en français par Louis-Bernard Guyton de Morveau (Dijon, 1737 - Paris, 1816).

    1779 Blumenbach, créateur de l'anthropologie physique, classe les spermatozoïdes dans la classe des Infusoria.

    1779 Publication des Experiments on Vegetables: discovering their great power of purifying the common air in the sun-shine, and of injuring it in the shade and at night. To which is joined, a new method of examining the accurate degree of salubrity of the atmosphere de Jan Ingenhousz montrant que la lumière est nécessaire pour la production d'oxygène chez les plantes. Il montre aussi que les plantes utilisent du CO2.

    1780 Spallanzani réalise expérimentalement la fécondation artificielle chez des amphibiens, des vers à soie et des chiens. Il conclut de ces expériences de filtration que les spermatozoïdes sont nécessaires à la fécondation. Il décrit la segmentation dans l'embryon de la grenouille.

    1780 Lavoisier et Pierre-Simon Laplace  (Beaumont-en-Auge 1749 - Paris 1827) publient leur mémoire sur la chaleur, dans lequel ils arrivent à la conclusion que la respiration est une forme de combustion. Les théories de Lavoisier sur la combustion, le développement d'une nouvelle nomenclature chimique et le premier manuel moderne de chimie font de Lavoisier le père de la chimie moderne. En tant que savant, Lavoisier démontre la nature de la combustion, réfutant la théorie du phlogistique, propose le nom d'oxygène pour la substance dénommée auparavant air déphogistiqué, et pose les bases pour comprendre les réactions chimiques comme des combinaisons d'éléments formant de nouveaux matériaux.

    1780 Torbern Olof Bergman (1735-1784) établit la liste des différents carbonates et présente le concept des "affinités électives", développé plus tard par Goethe.

    1780 Pierre Bertholon de Saint Lazare (1742 - 1800), ami de Benjamin Franklin, publie De l'électricité du corps humain dans l'état de santé et de maladie, une étude sur les effets de l'électricité sur le corps humain et essaie de l'utiliser pour guérir des maladies.

    1781 Johan Christian Fabricius (1745 - 1808) crée une nouvelle classification chez les insectes, suivant les règles établies par Linné (Species insectorum : exhibentes eorum differentias specificas, synonyma auctorum, loca natalia, metamorphosis, adjectis observationibus, descriptionibus).

    1781 Marie Jean Antoine Nicolas de Caritat de Condorcet (1743 - 1794) publie son Essai sur l'application de l'analyse à la probabilité des décisions rendues à la pluralité des voix, traité qui ouvre la voie à la théorie des jeux et à de nombreux aspects de la génétique des populations.

    1781 D'après des rapports historiques reconnus, Felice Fontana (Pomarolo, 1730 - Florence, 1805) décrit la structure appelée aujourd'hui nucléole, après l'avoir découverte dans les cellules de mucus sur la peau d'une anguille. Le fait qu'il ait identifié vraiment cette structure reste controversé. Il décrit aussi les caractéristiques microscopiques de l'axoplasme.

    1782 Guyton de Morveau nomme ammoniac le gaz isolé par Priestley in 1774 comme le combinaison d'hydrogène  et d'azote (alcali volatil).

    1783 Spallanzani élargit les découvertes de Réaumur à d'autres oiseaux, petits mammifères et finalement aux hommes en se servant de lui-même comme animal d'expérimentation. La digestion est montrée clairement comme étant un processus chimique plutôt qu'un broyage mécanique des aliments.

    1783 Galvani développe la première cellule électrique à partir de deux bandes de métal et des fluides d'une grenouille disséquée et détermine que l'énergie doit provenir de la grenouille. Il découvrira plus tard que l'électricité peut faire se contracter les muscles.

    1784 René Just Haüy (1743 - 1822) publie une théorie des cristaux comme constitués d'unités répétées, en trois dimensions, les "molécules intégrantes" (Essai d'une théorie sur la structure des cristaux appliquée à plusieurs genres de substances cristallisées).

    1785 Les Experiments on Air de Henry Cavendish continuent à partager le paradigme du phlogistique pour expliquer le comportement chimique de l'air.

    1785 Ingenhousz décrit le mouvement irrégulier des particules de poussière de charbon à la surface de l'alcool, zigzagant aléatoirement au cours de l'évaporation. Ce processus sera été identifié à tort comme similaire au processus connu sous le nom de mouvement Brownien, découvert plusieurs décennies plus tard par Brongniart et par Robert Brown.

    1785-1797 Ayant rassemblé la plus importante collection de poissons au monde (environ 1500 poissons), Marcus Elieser Bloch (1723 - 1799) publie durant douze ans à Berlin une extraordinaire Ichtyologie ou histoire naturelle générale et particulière des poissons. Cette collection est encore conservée au Museum für Naturkunde de l'Université Humbolt.

    1786 Redécouvrant ce que Swammerdam avait trouvé en 1658, Luigi Galvani montre que les nerfs transmettent de l'électricité, et qu'il est possible de contrôler le mouvement des nerfs des grenouilles en utilisant du courant électrique (Sulle forze dell'elettricità nel movimento muscolare).

    1786 Dans son Traité d'anatomie et de physiologie, Félix Vicq d'Azyr (Valognes 1748 - Paris 1794), après avoir parlé longuement de la signification des classes en biologie, décrit le locus coeruleus et le noyau rouge et plusieurs études d'anatomie comparative. Dans ce traité, il divise les objets naturels en trois règnes (minéral, végétal et animal) et divise les fonctions vitales en neuf catégories (digestion, nutrition, circulation, respiration, sécrétion, ossification, reproduction, irritabilité and sensibilité). Ces catégories fonctionnelles pourraient bien servir comme base pour les discussions actuelles sur la classification des fonctions en génomique.

    1787 Irénée du Pont, après avoir été apprenti comptable de Lavoisier devient Commissaire des Poudres.  Après avoir passé trois ans auprès de Lavoisier à l'Arsenal Royal, Irénée du Pont apprend l'art de la fabrication de la poudre à canon. Lavoisier, en charge de faire évoluer la poudre française de très mauvaise qualité pour la rendre la meilleure au monde, offre au jeune Irénée un emploi à la fabrique des poudre hors de Paris.

    1788 Jean Senebier (Genève 1742 - 1809) montre que c'est la lumière et non la chaleur qui permet la photosynthèse.

    1788-1804 Bernard Germain Etienne de la Ville-sur-Illon, comte de Lacépède (Agen, 1756 - 1825) rédige une suite à l'Histoire Naturelle de Buffon.

    1789 Début de la Révolution Française. Antoine-Laurent Lavoisier publie son Traité Élémentaire de Chimie, dans lequel il décrit la fermentation comme une dissolution du sucre dans l'alcool et le gaz carbonique. Il caractérise la réaction comme une oxydo-réduction. Lavoisier et Armand Séguin (1767 - 1835) font les premières mesures du taux métabolique humain.

    1789 Erasmus Darwin (Nottingham 1731 - 1802), dans Les amours des plantes (The Loves of the Plant), tiré de The Botanic Garden, décrit la classification de Linné. Ce livre écrit par le grand-père de Charles Darwin et de Francis Galton avance l'idée que l'influence de l'environnement transforme la descendance des espèces vivantes.

    1789 Le Marquis Pierre Simon de Laplace publie ses Lois du Système planétaire dans lesquels il présente les principes mécaniques de l'univers.

    1790 Lavoisier conçoit une table de 31 éléments chimiques.

    1790 Immanuel Kant (Königsberg (Kaliningrad) 1724 - 1804), dans sa Kritik der Urtheilskraft (Critique de la faculté de juger), affirme que l'analogie des formes animales implique un type original commun et donc un parent commun.

    1790 Johann Wolfgang von Goethe (Frankfort 1749 - Weimar 1832), dans Versuch die Metamorphose der Pflanzen zu erklären (La métamorphose des plantes), à la recherche d'universaux essaie de découvrir la plante primitive et invente le mot morphologie.

    1791 William Smith (Churchill 1769 - Northampton 1839) montre la relation entre fossiles et strates géologiques. Il élabore une méthode pour estimer l'âge géologique, et pose les fondations de la géologie stratigraphique.

    1791 Jean Senebier en Suisse rapporte dans l'Encyclopédie Méthodique (Physiologie végétale, t.1, Paris) que l'huile d'olive laissée à l'air perd sa fluidité et devient rance, alors que si l'on la conserve à l'abri de l'air elle se conserve sans altération.

    1791 Philippe Pinel (1745 - 1862) publie son Traité médico-philosophique sur l'aliénation mentale.

    1792 La controverse entre Louis Galvani et Alessandro Volta (Côme 1745 - 1827) sur les contractions des cuisses de grenouilles mène à s'intéresser à l'étude des phénomènes électriques chez les animaux.

    1792 La Philosophie chimique, ou Vérités fondamentales de la Chimie Moderne, disposées dans un nouvel ordre d' Antoine François de Fourcroy (1755 - 1809) attire une attention considérable et est traduite dans de nombreuses langues. Dans cet ouvrage, un essai de caractérisation de la composition chimique des plantes et des animaux est fait (ces derniers sont plus riches en éléments azotés). Les éléments végétaux sont divisés en 16 substances séparées, incluant la gomme, le sucre, la graisse, les huiles, la résine etc. Les substances animales sont l'albumen, la chaux et la fibrine. Leurs caractéristiques communes résident dans les processus de fermentation et de putréfaction.

    1793 Publication de Das Entdeckte Geheimnis der Natur im Bau und in der Befruchtung der Blumen, de Christian Konrad Sprengel (1750 - 1816) montrant le rôle des insectes et du vent dans la pollinisation croisée des plantes.

    1793 Epidémie de fièvre jaune à Philadelphie aux État-Unis.

    1794 John Dalton (Eaglesfield 1766 - Manchester 1844) décrit la non perception des couleurs, état dont il souffrait, anomalie appelée depuis "daltonisme".

    1794 Samuel Thomas von Sömmering (Thorn 1755 - Frankfort 1830) premier rosicrucien et alchimiste devient un anatomiste réputé, et compose un traité d'anatomie du corps humain (incluant l'étude des monstres), De corporis humani fabrica. Dans son Über das Organ der Seele (1796, dédié à Kant), il fait une description détaillée du cerveau et des nerfs et localise les fonctions de l'âme dans le liquide céphalo-rachidien.

    1794 Dell'Uso e dell'attivita dell'Arco Conduttore nelle Contrazione dei Muscoli, publié à Bologne par Galvani est le plus important document publié dans l'histoire de l'électricité animale, décrivant pour la première fois les secondes expériences de Galvani sans recours au métal, établissant l'existence de forces électriques dans les tissus vivants.

    1794 Quand éclate le règne de la Terreur en France, Lavoisier est victime de sa tyrannie et est décapité. La justification de cet acte était que "La République n'a pas besoin de savants", slogan très voisin de celui que l'on trouvera lors de la Révolution Culturelle en Chine. Les du Pont partent pour l'Amérique, emportant avec eux le souvenir de leur ami et l'amorce d'une nouvelle grande entreprise américaine (DuPont de Nemours).

    1794-1796 La Zoonomia; or the laws of organic life d'Erasme Darwin est publiée, livre dans lequel il ridiculise la théorie de l'encapsulation de Bonnet et après avoir proposé que "warm-blooded animals have arisen from one living filament...possessing the faculty of continuing to improve by its own inherent activity, and of delivering those improvements by generation to its posterity", il suggère aussi que les conflits entre mâles par lesquels les espèce doivent se propager est la raison ultime expliquant que les espèce s'améliorent au cours du temps.

    1795 La Theory of the Earth de James Hutton (Edimbourg 1726 - 1797) est publiée, expliquant que les strates géologiques seraient des anciens fonds marins.

    1795 Grâce aux efforts de Sir Gilbert Blane (1749 - 1834), le jus de citron est officiellement ordonné comme faisant partie des rations navales par l'Amirauté.

    1795 Alexander Gordon (Aberdeen 1752 - 1799) démontre la contagiosité de la fièvre puerpérale  (A Treatise on the Epidemic Puerperal Fever of Aberdeen).

    1795-1810 La controverse entre Swammerdam ou Spallanzani et ceux qui croient à la génération spontanée, comme Buffon, Needham ou Lamark est momentanément résolue en observant le devenir des liquides bouillis dans lesquels la vie apparaît après quelque temps. Nicolas François Appert (Châlons-sur-Marne 1750 - Massy 1841), le cuisinier qui a inventé la technique toujours utilisée de la stérilisation des aliments pour leur mise en conserve, montre au long d'une expérience de 15 ans, que cela préserve indéfiniment la nourriture. Cependant, on lui oppose vite que cela est dû au manque d'oxygène dans les récipients hermétiques, et comme l'oxygène est nécessaire à la vie, au lieu de conduire à écarter l'idée de génération spontanée, cela lui donne une impulsion nouvelle.

    1796 Johann Christian Reil (1759 - 1813) lance le journal Archiv für Physiologie, et décrit l'insula (Ile de Reil). Dans l'essai qu'il publie Von der Lebenskraft, il parle de l'origine de la vie comme dérivée d'une propriété générale due à la croissance, la graine et l'œuf étant morts mais prenant vie grâce à l'infusion d'un élément chaud semblable au feu. Il donne une définition d'"organe" qui sera utile par la suite.

    1796 Jan Ingenhousz établit que les plantes utilisent du gaz carbonique pour s'alimenter. Il comprend que les plantes respirent et même qu'elles effectuent la photosynthèse.

    1796 Edward Jenner (Berkeley 1749 - 1823) utilise une pustule de "cowpox" (maladie de la vache) pour vacciner contre la variole.

    1796 Georges Léopold Chrétien Frédéric Dagobert Cuvier  (Montbéliard 1769 - Paris 1832), est invité en 1795 par Etienne Geoffroy Saint-Hilaire (Etampes 1772 - Paris 1844) à venir à Paris ; il est nommé assistant, et très vite professeur d'anatomie animale au Musée National d'Histoire Naturelle récemment restructuré. Cuvier restera à ce poste quand Napoléon arrive au pouvoir. Dans son Discours sur les révolutions du globe il attribue la succession des formes fossiles à une série d'extinctions simultanées causées par des catastrophes naturelles.

    1797Jean-Baptiste Pierre Antoine de Monet, chevalier de Lamarck (Bazentin-le-Petit 1744 - Paris 1829) publie ses Mémoires de physique et d'histoire naturelle, établis sur des bases de raisonnement indépendantes de toute théorie; avec l’explication de nouvelles considérations sur la cause générale des dissolutions ; sur la matière de feu ; sur la couleur des corps ; sur la formation des composés ; sur l’origine des minéraux, et sur l’organisation des corps vivans, lus à la première classe de l’Institut national dans ses séances ordinaires, suivis de Discours prononcé à la Société Philomatique le 23 floréal an V. Dans ce texte, il s'efforce de créer une théorie générale de l'existence, d'une manière rappelant celle des philosophes Présocratiques, mêlant physique, chimie et physiologie. Il attaque ce qu'il appelle la "chimie pneumatique", qui est en fait la chimie quantitative de Lavoisier. Il pense impossible (incompatible avec la raison) que l'oxygène soit en même temps partie de l'air et de l'eau. Jusqu'à sa mort, Lamarck ne s'intéresse pas à la théorie atomique, et reste fidèle au paradigme des quatre éléments, avec le "feu intérieur" jouant le rôle majeur dans la construction de la forme des organismes. C'est cette attitude qui explique l'incompréhension toujours persistante entre les partisans du transformisme de Lamarck, fondée sur une vue ancienne de la nature, et la vision post-atomiste de Darwin.

    1798 Geoffroy Saint-Hilaire recueille plantes et animaux en Egypte durant l'expédition de Napoléon.

    1798 Publication du livre An Essay on the Principles of Population as it affects the future improvement of society with remarks on the speculations of Mr. Godwin, M. Condorcet, and other writers de Thomas Robert Malthus (Rookery 1766 - Bath 1834) qui a une influence immédiate sur la politique sociale. Malthus démontre simplement que la population humaine ira finalement au delà de ses capacités à subvenir à ses besoins pour survivre et il démonte les mécanismes inévitables qui conduisent à un effet catastrophique de la démographie.

    1798 Barthez donne une théorie vitaliste de la contraction des muscles dans son livre Nouvelle méchanique des mouvements de l'Homme et des animaux.

    1799 Humphry Davy (Penzance 1778 - Geneve 1829), inventeur de la lampe de sécurité pour mineurs, notant le pouvoir opérationnel immmédiat du gaz pour ôter les douleurs physiques intenses "the power of the immediate operation of the gas in removing intense physical pain" met au point l'oxyde nitreux et l'utilise pour l'anesthésie.

    1799 Alexander von Humboldt (Berlin 1769 - Berlin 1859) organise à ses frais un voyage d'exploration en Amérique du Sud qu'il explore d'une manière tellement approfondie que ce voyage sera appelé la seconde découverte de l'Amérique.

    1799 Pierre François-Xavier Bouchard (1772 - 1832), jeune officier du génie, lors du terrassement du Fort Julien, près du village de Rachid (Rosette) découvre une pierre noire, réemployée dans un mur, couverte d'inscriptions. Il signale sa découverte au Général Menou, qui fait transporter la pierre à Alexandrie. La stèle portait la copie d'un décrit de Ptolémée V Épiphane, en hiéroglyphes (inscription supérieure), en démotique (les 32 lignes au centre) et en grec (les 54 lignes du bas). Des copies sont immédiatement faites : Joseph Marcel applique sa méthode "d'autographie", Nicolas Conté utilise la stèle comme support pour la révéler par crayonnage au fusain et Adrien Raffeneau-Delille réalise un moulage à base de soufre. La pierre est volée par les Anglais quand le Général Menou capitule à Alexandrie en 1801. Elle se trouve actuellement exposée au British Museum.

    1799-1806 Joseph Marie Proust (Angers 1754 - 1826), élève de G.F. Rouelle, établit que les proportions des réactions chimiques sont toujours constantes.

    recul   avance