Bon, il faut vraiment que j'y arrive cette fois, ou ça va vraiment mal finir. Je me répétais une dernière fois comment tout allait se passer. Je n'avais jamais dû le faire auparavant : jusqu'alors j'avais échappé à cette tâche difficile. Mais aujourd'hui c'était à mon tour de le faire, et j'imaginais parfaitement comment ça allait se passer, d'après ce que m'avaient raconté mes camarades et mes observations personnelles. Il était encore temps de faire marche arrière, de ne pas me présenter au rendez-vous en prétextant une panne de réveil, puis faire comme si de rien n'était. Mais ce n'était pas dans mes habitudes. Et puis ce n'est qu'un mauvais moment à passer, quelques minutes et...libéré jusqu'à la prochaine fois ! Je savais déjà que cela ne serait pas sans effet sur mon moral. La détresse des gens n'est jamais agréable à regarder, à moins d'être sans cœur ; alors quand en plus on en est la cause directe...
Bon trève de discussions, c'est parti !
Arrivé au lieu de rendez-vous, je pris mon temps pour amener le bon moment. De toute façon, je n'avais pas vraiment besoin de l'amener consciemment, juste me laisser guider et répondre, puis agir, comme il le fallait. Après tout, je ne faisais qu'obéir aux ordres, appuyer sur la gachette et rentrer à la base. Que pourra-t-on me reprocher ? Je ne connaîtrai même pas le nom du village où je lâcherai la bombe !