Les lieux étaient déserts, comme je m'y attendais. Je me tournai alors vers mon collègue, avec un air mi-narquois mi-énervé. « Alors ? »
Il chercha un moment sur le plan, puis releva la tête. « Je crois que je me suis trompé dans mes calculs, regarde il y a quatre portes ici alors que sur le plan il n'y en a que deux. »
« Tu sais où on est, au moins ? »
« Oui oui, de toute façon il n'y a pas trente-six salles avec quatre portes, sur le plan. »
Il pointe du doigt deux points presque opposés sur le plan. Je le regarde alors avec un air dépité.
« Mais... d'après la position des portes je dirais qu'on est là »
« Et si tu te trompes ? »
« mais non, ne t'inquiètes pas, je me suis trompé de...quatre salles, c'est tout ! »
« Moué... »
« On va par là ! »
« Euh, tu es sûr ? sur le plan, les salles m'ont l'air indiscernables sans boussolle... »
« Hum...C'est pas grave, on sera vite fixés, on va vers le centre : quelle que soit la salle où on est, cette porte là nous y mènera ! »
« Ok ok, attends-moi deux secondes que je pose la pierre. À ce train là on aura fait toutes les salles du château avant de trouver la bonne... »
Quelques salles plus loin, nous arrivions dans une salle qui ressemblait vaguement à celle au milieu du plan. Elle était bien rangée, contrairement aux autres salles, et semblait régulièrement visitée et chaleureuse, même si je n'avais franchement pas envie d'y passer la nuit.
« Bonne pioche. Bon on va où maintenant ? »
Il m'indique une porte légèrement sur la droite.
« Tu es sûr ? »
« Oui, apparemment j'avais vu juste dans mes calculs. S'il y a une de tes pierres dans celle là il faudra faire demi-tour et aller dans celle-là » Il m'indique une autre porte.
« Ok allons-y. J'espère qu'on n'est plus très loin, la torche commence à faiblir »
« Non non, on y est presque, trois salles d'après le plan »
Après avoir traversé deux autres salles, nous arrivâmes enfin dans une pièce...vide. Mon compagnon semblait perdu. « Je ne comprends pas, normalement... » Essayons par là, ça doit être aux alentours forcément. Je l'arrêtais d'un geste.
« Attends, c'est ma dernière pierre, il faut que tu sois sûr de toi, sinon il faudra faire demi-tour. »
Il me regarda alors avec un air effrayé « Mais...Tu en avais combien avec toi ? »
« Une cinquantaine »
« Mais...Il y a à peine trente salles sur le plan, je ne comprends pas ! Où est-on maintenant ? »