- Oui !
- Ah ? Pourtant je...
- Mais si, il était là juste devant moi y'a un instant !
- Et tu appelais ça comment ?
- Ben un dragon ; du moins, il ressemblait à l'idée que j'en avais,
  quatre pattes énormes et musclées, et le haut de son dos arrivait à
  hauteur de ma tête, avec des petites ailes de chauve-souris et un long
  cou, un peu courbé, plein de pics.
- Et tu dis qu'il t'a laissé monter sur son dos ?
- Oui bon, j'exagère un peu ; quand il pliait ses pattes, je pouvais me
  hisser dessus.
- Ah, mais ce n'est pas ce que je voulais dire. Il t'a *dit* que tu
  pouvais monter ? Il sait parler ?
- Oui, avec une voix un peu rauque.
- Et c'est lui qui t'a ramené jusqu'ici ? en volant ?
- Ouais, c'était énorme ! quand il a déployé ses grandes ailes et s'est
  lancé, j'avais l'impression de dominer le monde.
- Mais tu m'as dit juste avant que ses ailes étaient...
- Oui, oui, mais quand tu es dessus, c'est bien plus impressionnant ; tu
  ne peux pas comprendre. Après il a fait des pirouettes dans les air,
  j'ai dû m'aggriper à son cou pour ne pas tomber.
- Mais les pics ? Non rien... ; comment se fait-il que je ne l'aie ni vu
  ni entendu ?
- Il m'a fait comprendre qu'il ne voulait pas se montrer à n'importe qui.
- Ah, je vois...Bon tu vas me le chercher ce bois ? il commence à faire
  froid et c'est pas ton dragon qui va nous réchauffer, à ce que je
  sache !