- Hey là bas, de la fumée!
- Où ça?
L'homme, nu, se leva en sursaut de sa couche, et courut vers la plage, à
l'endroit d'où venait la voix. La vue de la femme qui se trouvait là,
quasiment nue elle aussi, ne le gêna même pas, et il regarda dans la
direction qu'elle indiquait.
- Je n'arrive pas à voir d'ici si c'est un nuage ou un paquebot.
- Oui, je crois qu'il ne s'agit que d'un nuage arrivant de l'horizon. Attendons...
- Tu veux manger quelque chose? j'ai sorti les premières pommes de terre
  ce matin, et Lonia est en train de les faire cuire.
- Oui vas-y, je vous rejoint.

La femme retourna dans la forêt. L'homme regarda encore un moment à
l'horizon, puis pénetra à son tour dans la forêt. Après quelques
secondes, il arriva dans une clairière, où se trouvait la femme qui avait
crié, maintenant entièrement nue, enlacée avec une autre femme.
Sans dire un mot, il attrapa une pomme de terre qui fumait sur une plaque
en pierre, et la relâcha aussitôt en poussant un petit cri. Les deux
femmes, surprises, se lachèrent et se tournèrent vers lui en riant.
- Attention, c'est chaud!
- Oui bah ça va, j'ai vu...
Il attrapa de nouveau la pomme de terre avec plus de précautions, et
essaya d'en enlever la peau. Il abandonna rapidement et croqua dans la
pomme de terre non pelée, mâchant lentement sa nourriture.
- Mmh, ça faisait longtemps que je n'en avais pas mangé. Vous n'en prenez
  pas?
Lonia répondit en premier :
- J'en ai mangé une, déjà
- Cévinne?
- Pas maintenant...
Les deux femmes reprirent leurs ébats, tandis que l'homme emportait la
pomme de terre avec lui vers la plage, où il reprit son observation.
Une heure plus tard, il sentit quelqu'un arriver derrière lui et
l'embrasser.
- Alors?
- Un nuage, je m'en doutais un peu. Il fait trop sombre maintenant, j'y
  vois plus rien.
- Zut
La femme relâcha doucement l'étreinte, et se releva.
- Lonia? Tu dors avec moi ce soir?
- Non, je suis proche de la période fertile, c'est trop risqué.
- Ah oui c'est vrai. Cévinne aussi, non?
- Je ne sais plus, mais elle dort déjà.
- Ok. Je m'occupe des fruits et je vais dormir. Bonne nuit
Sur ces mots, l'homme se releva et fit un signe de la main à la jeune
femme, qui répondit d'un clin d'œil. Il marcha ensuite le long de la
plage, tout en regardant à l'horizon.
Il arriva à proximité d'une source d'eau, à côté de laquelle de la terre
était retournée.
Il travailla jusqu'à ce que la nuit l'empêche de continuer, puis
s'allonga quelques pas plus loin pour dormir.
Le lendemain matin, il rejoignit la clairière où se trouvaient les deux
femmes en pleine discussion. Il s'assit à côté d'elles et attrapa un
fruit, qu'il croqua à pleines dents, puis se joignit à leur discussion.
Après un moment, il sentit une fiente d'oiseau atterrir sur son bras, et
qu'il nettoya machinalement.
Quelques secondes plus tard, il prit conscience de son geste et regarda
les deux femmes d'un air effaré.
- Quand on est arrivés sur l'île, on n'avait pas trouvé un seul oiseau,
  n'est-ce pas?