Deux personnages au hasard : "Le grand méchant loup", "une prostituée"

"Merci, bonne soirée!"
L'homme s'éloigne du cercle de lumière dans l'ombre de la forêt.
Au moment où l'obscurité a happé la silhouette de l'homme, on entend un
hurlement humain venant de la direction où il était parti.
L'instant d'après, le calme reprend dans la forêt.
La femme s'assoit sur la table, jambes croisées, et allume une cigarette.
"Mauvais choix, tant pis..."
Tandis que la cigarette se consumme lentement, une silhouette se profile
à la frontière de la zone éclairée, faisant flotter deux yeux luisants à
un bon mètre du sol.
"Encore un qui n'y croyait pas"
"Oui, je ne sais pas si ça changera un jour"
"Peut-être n'y mets-tu pas assez de volonté."
"Tu ne connais pas notre monde d'aujourd'hui. Le jour où quelqu'un me
croira n'est pas venu, c'est moi qui te le dit. Une camée qui raconte des
histoires dignes de contes de fées, on en croise partout. Y'a pas moyen
de faire autrement?"
"Non, pas que je sache. Utilise tes talents, tu sais bien les utiliser
pour...autre chose"
"Oui, mais ça ils y croient plus"
"Le jour se lève..."
La silhouette disparaît avec les yeux dans l'ombre, tandis que le ciel
s'éclaire petit à petit.
La femme se lève, jette son mégot au loin et regagne la ville, où elle
erre dans les rues une bonne partie de la journée.
En début d'après-midi, elle rejoint l'endroit qu'elle avait quitté le
matin, s'assoit sur la table et commence à réfléchir.
Alors qu'elle est plongée dans ses pensées, une voix d'homme s'adresse à
elle, de derrière.
"Combien?"
Sans même se retourner, elle lance un "pas en plein jour, non" avant de
replonger dans ses pensées.
La nuit est tombée, et la femme s'est assoupie.
Une petite fille passe devant la femme endormie. Elle est habillée d'un
manteau rouge avec une capuche, et porte un panier en osier.
Sans même jeter un coup d'œil à la prostituée, elle s'enfonce dans la
forêt...